Nombre total de pages vues

mardi 1 décembre 2020

L'origine du monde


L'obésité, sans doute l'un des maux du siècle en occident, n'a pas épargné l'héroïne du roman de Nicolas Beuglet. Grace Campbell est écossaise et inspectrice. La douceur de son nom rime avec les rondeurs qu'elle a conservées après son régime. 




Sur l'île d'Iona, battue par les vents, au bout du "Chemin des morts", on l'attend au Monastère où git le cadavre d'un homme sauvagement mutilé. L'excérébration qui consiste à enlever le cerveau a été pratiquée sur ce pensionnaire accueilli par les cinq moines. C'est le début d'un thriller dont les enjeux scientifiques et philosophiques nous amènent à reconsidérer l'origine du monde, pas le tableau de Courbet mais le Big-bang et sa poussière d'étoiles. 



Le dernier message – Nicolas Beuglet – XO – 400 pages – 19,90€ - **
Lionel Germain





lundi 30 novembre 2020

Bijoux de famille




Un couple de flics, Virginie Sevran et Pierre Biolet, enquêteurs à la DRPJ de Versailles, se retrouvent autour du cadavre d'un bijoutier dont la femme a également disparu. Cécile Cabanac s'attarde juste assez sur son personnage de femme flic en immersion dans un quartier où les différences de classe sont visibles à l'œil nu. On dit que les diamants sont éternels mais ceux qui s'en approchent ont parfois une espérance de vie médiocre. Polar peinard.




Requiem pour un diamant – Cécile Cabanac – Fleuve noir – 458 pages – 19,90€ - **
Lionel Germain




samedi 28 novembre 2020

Bleue de toi


Quand on dit que le voyage est plus important que la destination, ce n'est pas qu'une brève de comptoir. La métaphore amoureuse est la meilleure illustration de l'adage si joliment effilé par le dernier roman de Nadine Monfils.
 



Elle nous avait séduits avec "Le rêve d'un fou" sur les traces du Facteur Cheval. La voilà qui met en scène l'escapade d'une vieille dame à la recherche du grand amour de sa vie. "Bleue de toi", comme disent les Belges. Accompagnée de Frank, un chauffeur de taxi débordant de tendresse, elle nous administre la preuve que les bons sentiments peuvent aussi nous offrir une jolie parenthèse dans la mélancolie contemporaine.





Le Souffleur de nuages – Nadine Monfils – Fleuve éditions – 180 pages – 15,90€ - ***     
Lionel Germain


Lire aussi dans Sud-Ouest





vendredi 27 novembre 2020

Femmes à abattre


"Les femmes sont généralement tuées à la main, ou avec quelque ustensile ménager qui pèsera lourd sur leur crâne, parfois elles sont poignardées avec un couteau de cuisine. Elles sont tuées sans trop de cérémonial, elles sont tuées sans trop de manières, elles sont tuées par la seule volonté de leur bourreau, elles sont tuées modestement pourrait-on dire. Elles sont tuées par des coups portés dans le secret des alcôves familiales. Et il faut souvent plusieurs années pour que des violences conjugales finissent en bain de sang. Il faut des habitudes qui s'enveniment et des ressentiments qui s'exacerbent… et parfois, il suffit d'une simple soirée alcoolisée et l'alcool sera accusé du crime."




Les Militantes – Claire Raphaël – Rouergue noir – 224 pages – 18€ - *** 



Lire aussi sur le site de l'éditeur.




jeudi 26 novembre 2020

Pays perdu

 



Salué par Graham Greene dès 1946, mort il y a un peu plus de 50 ans, Peake fut ignoré en France de son vivant. Un château démesuré, labyrinthique, des personnages excentriques et grotesques, une intrigue à la Dickens. Et surtout un pays où l’on n’arrive jamais dans lequel André Dhôtel qui aida à la découverte de ce monument de l’imaginaire chez nous en 1974 se reconnut bien évidemment.





Le cycle de Gormenghast - Mervyn Peake - Avant propos de Michael Moorcock, Préface et bibliographie de Jacques Baudou – Omnibus - 1184 pages – 31,50€ - ****
François Rahier – Sud-Ouest-dimanche – 13 mai 2018



Lire aussi dans Sud-Ouest





mercredi 25 novembre 2020

Mauvais karma


Le tueur ici n'est pas l'archétype du sniper qui vous démonte un gun en 15 secondes sans ôter ses Ray-ban. C'est encore un roman sur la pathologie du loser à la française en vogue dans le polar des années 80, en l'occurrence un comptable, vieux, chauve, petit, laid et atteint d'une maladie de peau. Il déteste d'ailleurs les hommes jeunes, virils, grands et beaux. Sans doute une raison pour supprimer les "tombeurs de ces dames". 




Accomplissant sa tâche avec un zèle particulier, il accumule les souvenirs de ses crimes comme on remplit un album de photos. Quand il prend ses vacances dans un coin tranquille à la campagne, il promet de ne plus tuer personne. Seulement, voilà, on ne fait pas toujours ce qu'on veut. Beaucoup moins drôle que le Keller de Lawrence Block mais Christian Oster n'avait pas l'intention de nous faire rire avec ce personnage au mauvais karma.




La pause du tueur – Christian Oster – Engrenage n°97 Fleuve noir (1984) - **
Lionel Germain





mardi 24 novembre 2020

Marché noir




Shelby Foote est mort en 2005 et ce sont les éditions Denoël en 1981 qui ont d'abord publié ce "September, September" vibrant d'un sud à la Faulkner. Spécialiste de la guerre de Sécession, Shelby Foote choisit une date clé pour situer son intrigue, celle de ce mois de septembre 1957 où le gouverneur de l'Arkansas s'oppose à la Constitution en interdisant l'entrée au collège de Little Rock à neuf étudiants noirs. Quand de surcroit, trois bras cassés blancs enlèvent un jeune garçon noir pour une rançon, l'Amérique se révèle telle qu'en elle-même.



September September – Shelby Foote – Traduit de l'américain par Jane Fillion, traduction révisée par Marie-Caroline Aubert – Gallimard La Noire – 432 pages – 21€  - ***
Lionel Germain





lundi 23 novembre 2020

Vacances pénitentiaires

 


Pour le sixième épisode de ses aventures, Helen Grace fait très fort. L'inspectrice de Southampton est derrière les barreaux dans une prison où cohabite une collection de criminelles qu'elle a contribué à faire condamner. M.J.Arlidge s'amuse beaucoup à nous faire peur avec son héroïne dont tout le monde souhaite la mort. En attendant que sa collègue prouve son innocence à l'extérieur, Helen ne trouve rien de mieux à faire que d'enquêter sur une série de meurtres à l'intérieur de la prison. On ne se refait pas.



À cache-cache – M.J. Arlidge – Traduit de l'anglais par Séverine Quelet – Les Escales – 320 pages – 21,90€ - **
Lionel Germain




samedi 21 novembre 2020

Le roi des privés d'Espagne


Comme souvent dans le polar, la victime n'était pas un ange mais un entrepreneur tellement corrompu que la moitié de l'Espagne, cette moitié qui tient les cordons de la bourse, lui avait versé son obole. Un flic honnête (ça existe aussi dans le polar) privatise donc la procédure pour ne pas insulter l'avenir, et la confie à Txema Arregui, le privé le plus déjanté de la péninsule ibérique.




Après "Je reste roi d'Espagne", Carlos Salem remet en selle ce détective emprunté à la "mythologie du roman et du film noirs" mais qui n'a de cesse de la faire mentir. Quand Sherlock Holmes avait un faible pour la solution prohibée à 7% de cocaïne, Txema Arregui dope ses petites cellules grises dans la fréquentation des sex-shops. Les femmes fatales ne sont ni blondes ni rousses, elles ont les cheveux verts. Dalia Aguilar, cheveu vert et manteau rouge, cliente entre deux portes, le charge de retrouver son chat Patty. 



Tout Carlos Salem se niche dans l'humour tendre de ces errances déductives, des personnages frôlés dans le flou sépia d'un vieux film sans qu'on ne soit jamais saisi par le ridicule. Et bien-sûr, en guest-star, associé improbable du détective, Johnny Bourbon, roi émérite avide d'échapper au décor guindé du Palais de la Zarzuela, à sa mauvaise conscience de chasseur de fauves et à l'ennui d'une retraite forcée.

Méfions-nous des femmes aux cheveux verts, des "Dahlia rouges" qui ont perdu leur chat, mais admirons ce duo fantasque, le Roi d'Espagne et Txema Arregui, cherchant à redonner du sens au combat aussi absurde qu'éternel que se livrent le "bien" et le "mal". "Tous les Juifs ne sont pas des banquiers, pas plus que tous les musulmans ne sont des terroristes ni tous les Gitans des dealers."

Et si Carlos Salem pense encore que le coupable ce n'est pas le majordome mais le "système", le lecteur lui s'en moque un peu. Ce qu'il veut, c'est prolonger le plus longtemps possible cette virée insolente avec le Roi des privés et son pote le "dur-à-cuire".
  
La dernière affaire de Johnny Bourbon – Carlos Salem – Traduit de l'espagnol par Judith Vernant – Actes Sud actes noirs – 224 pages – 21€ - ****
Lionel Germain



Lire aussi dans Sud-Ouest





vendredi 20 novembre 2020

Mise en bière




Intrigue inspirée d'un fait divers qui a ému une petite ville bavaroise plus habituée à pratiquer la mise en bière au comptoir qu'au moyen violent d'une mise à mort. En 1922, l'assassinat de deux femmes, mère et fille, aboutit à l'arrestation d'un jeune homme qui fréquentait l'une des victimes. Délinquant aspiré dans le sillage d'un psychopathe jusqu'à l'acte criminel ultime, c'est un portrait tout en nuances que brosse Andrea Maria Schenkel.





Tromperie – Andrea Maria Schenkel – Traduit de l'allemand par Stéphanie Lux – Actes Sud – 224 pages – 21,80€  - **
Lionel Germain




jeudi 19 novembre 2020

Underground vs monde réel




On connaît l’ancrage des comic strips dans la culture dominante, genre Flash Gordon. Mais les super-héros moins convenables des fascicules populaires émargeaient plutôt à gauche, corrigeant Hitler dès les années 30 ou promouvant l’émancipation de la femme. On les retrouve ensuite aux côtés des noirs américains, ou carrément LGBTQ. Détail amusant: le livre donne aussi les clés du "hoodie", le sweat à capuche devenu référent mondial des ados.




Super-héros, une histoire politique - William Blanc – Libertalia - 357 pages - 17€ - ****
François Rahier – Sud-Ouest-dimanche – 13 octobre 2019




mercredi 18 novembre 2020

Boucles d'or




Thriller qui allie le sens du merveilleux à la détermination d'un adolescent échappé d'un roman de Dickens, "Arrêt d'urgence" présente trois enfants abandonnés par leur mère au bord de l'autoroute pour cause de panne. C'est bien-sûr la montée de l'angoisse quand celle-ci ne réapparaît plus. L'aîné devenu chef de famille se transforme alors en "Boucles d'or" pour subvenir aux besoins de sa petite fratrie. Quant à l'enquête sur cette mystérieuse disparition, elle permet de découvrir un savoureux couple de flics.



Arrêt d'urgence – Belinda Bauer – Traduit de l'anglais par Christine Rimoldy – Belfond noir – 400 pages – 20,90€ - ***
Lionel Germain




mardi 17 novembre 2020

Gémir n'est pas de mise



Elles sont cinq jeunes femmes invitées par les éditions Servane Astine à participer à l'atelier d'écriture dirigé par Pierre Yves François. L'une d'elle, commandante de police, a même eu l'autorisation d'amener son mari gendarme. Michel Bussi ne parodie pas Agatha Christie, il invente sa mécanique policière dans le décor de rêve des Marquises. Chaque mort dans ce huis-clos ensoleillé est un chapitre du roman à énigmes que tentent de déchiffrer l'adolescente, fille de l'une des disparues, et Yann, le gendarme. Un agréable divertissement rythmé par les accords de Brel.




Au soleil redouté – Michel Bussi – Presses de la Cité – 430 pages – 21,90€  – *** 
Lionel Germain





lundi 16 novembre 2020

Classico




Variation chandlérienne sur les standards du roman noir: flic poivrot, âme blessée, ville pourrie et nuit désespérante. Il ne reste plus à l'alto magique de Charlie Parker que de donner le tempo. Dans cette ville de Naples à l'atmosphère aussi apaisée que l'arrière-salle d'un speakeasy, quelques mesures de blues suffiront à l'inspecteur Denis Carbone pour chercher à comprendre le destin des putains moldaves. Classique comme le Palazzo Capone de la via Santa Brigida.




Fragile est la nuit – Angelo Petrella – Traduit de l'italien par Nathalie Bauer – Éditions Philippe Rey – 176 pages – 19€ - ***
Lionel Germain




samedi 14 novembre 2020

Chasses gardées

Quand Patrick Cargnelutti nous assigne au commentaire du réel, le romanesque se saisit heureusement de ses personnages. Et des plus vicieux d'abord, comme ce Cyrille Varennes, ancien des forces spéciales calibré pour les coups fourrés en Afrique. 



Son surnom, c'est la "hyène" et son terrain de chasse la région des Grands Lacs. C'est lui le héros négatif auquel nous renvoie Céline cité en exergue: "le goût profond de l'homme, c'est la mise à mort douloureuse, c'est la vivisection sous ses yeux, voilà ce qu'il veut voir." Et voilà derrière les masques ce qui permet au réel de ressurgir: le pillage de la forêt, la prédation des multinationales, le malheur planifié des populations. Le roman noir du monde. 




Succession – Patrick Cargnelutti – Piranha – 368 pages – 20,90€ - ***
Lionel Germain



Lire aussi dans Sud-Ouest




vendredi 13 novembre 2020

Mourir d'aimer




L'assassinat d'une jeune fille, ancienne mini miss, provoque l'arrestation d'un coupable idéal. La demi-sœur de la victime mène l'enquête et révèle les zones d'ombre de leurs histoires respectives. La question semble incongrue mais une femme peut-elle tomber amoureuse d'un prédateur en déniant à quiconque l'idée d'une manipulation? C'est ce point de vue qu'essaie d'analyser Amy K. Green dans un premier roman très efficace.





Reine de beauté – Amy K. Green – Traduit de l'américain par Sarah Tardy – Belfond noir – 416 pages – 19,90€ - ***
Lionel Germain




jeudi 12 novembre 2020

Mémoire de l'âge d'or




Romans, nouvelles, scénarios de BD, pendant 50 ans il a œuvré pour le genre, aux côtés de son épouse Leigh Brackett – qui travailla elle-même sur "Star Wars". Des origines à nos jours le space opera lui doit beaucoup, les super héros des comics également. Un passionnant dossier, sous la houlette de deux bordelais, Francis Valéry et Laurent Queyssi, une utile piqûre de rappel pour ceux qui ignorent encore que la SF a une histoire.




Edmond Hamilton: le roi des étoiles - revue Bifrost n° 90 - Éditions du Bélial’ - 190 pages - 11€ - ***
François Rahier – Sud-Ouest-dimanche – 6 mai 2018





mardi 10 novembre 2020

Nounou mystère




Pour installer l'ambiance, rien ne vaut un manoir, une aristocrate et la disparition mystérieuse d'une nounou en 1987. Quand Gilly Macmillan a planté le décor, le lecteur se glisse dans la peau de Jocelyn, la fille de l'aristocrate qui réintègre le giron familial après la mort de son mari. Ne reste plus que l'angoisse à convoquer en faisant surgir la nounou disparue, prête pour un nouveau départ avec la fille de Jocelyn. Ça grince dans la romance et Gilly Macmillan ne rate pas sa sortie.




La Nanny – Gilly Macmillan - Traduit de l'anglais par Isabelle Maillet – Les Escales – 432 pages – 21,90€ - ***
Lionel Germain




lundi 9 novembre 2020

Femme d'intérieur



Les Islandais nous ont habitués à l'audace démocratique, un segment du réel que le personnel politique français a zappé depuis longtemps. On y redécouvre la "vérité", la "simplicité", et un rapport au monde sans filtre et sans porteur de parapluie à la descente de la limousine. Lilja Sigurdardottir explore cet espace où le ministère de l'intérieur est occupé par une femme, Ursula. Les hommes ne sont pas meilleurs qu'en France mais l'audace démocratique a rendu les institutions plus solides. Malgré la corruption, les coups bas et un couple en péril, Ursula résiste.



Trahison – Lilja Sigurdardottir – Traduit de l'islandais par Jean-Christophe Salaün – Métailié – 330 pages – 22€ - ***
Lionel Germain




samedi 7 novembre 2020

Une vingt-cinquième image par seconde

 

"Que faisais-tu avant d'avoir ces diamants?
Je les voulais."
Le dialogue entre Charles Boyer et Hedy Lamarr est tiré du film "Algiers" de John Cromwell, adaptation américaine en 1938 de "Pépé le Moko" de Julien Duvivier réalisé un an plus tôt. Cette Hedy Lamar si troublante dans son tête-à-tête avec Charles Boyer auquel dans son réduit de la Casbah d'Alger elle demande s'il connaît Paris: "La rue Saint Martin, Champs-Élysées, la Gare du Nord"…, toute la mélancolie de l'exil en quelques répliques, et cette présence de l'actrice autrichienne qu'on retrouve au cœur d'une super production littéraire de Dominique Maisons.

Quelques années plus tard, très précisément le 17 mars 1953 dans le Comté de Nye au Nevada sur le site de l'essai Mercury, la star s'appelle "Annie" et elle provoque un magnifique champignon scénarisé par l'armée américaine.




Santino Starace, prêtre catholique qui ne croit plus en Dieu continue d'officier pour les âmes noires de Las Vegas. Sa chapelle en bois construite par de vrais chrétiens est le seul monument authentique du Las Frontier Village, ville de pionniers en toc, où le saloon en mars 1953 est décoré aux couleurs radioactives de cette bombe qui a explosé au Nevada. 




Les mafieux qui tirent les cordons de la bourse hollywoodienne espère l'indulgence de la Legion of Decency du père Starace pour "Tant qu'il y aura des hommes", le film avec Frank Sinatra, un protégé de la "Famille". Starace lui n'a d'indulgence que pour la sensualité irrésistible de son jeune amant mexicain. Ce qui lui vaut l'attention des services secrets de l'armée et notamment du Major Chance Buckman, lui-même menacé par ses dettes de jeu auprès des bookmakers. Contraint par ses supérieurs de faire équipe avec Annie Morrison, une rousse aussi flamboyante que la bombe du Nevada, Buckman est sommé de rassembler des producteurs indépendants pour contrer la puissance des "Majors". 

Les syndicats du crime n'ont pas mis la main sur les studios. Ce sont les studios qui se sont développés sur la plus-value du crime, chaque producteur ayant son frère jumeau au bureau du vice organisé: "La MGM tenait son propre bordel, chaque studio avait son revendeur de drogue.

Dominique Maisons nous raconte comment la toute-puissance qui champignonne dans le désert du Nevada s'appuie sur un outil de domination non moins massif concocté sous les spots de la MGM. Larkin Moffat, producteur dans la débine aimerait tourner "Don Quichote" mais il en est réduit à des westerns crépusculaires avec de vieux acteurs alcooliques et toxicomanes. C'est sur lui que parie l'armée à hauteur de deux millions de dollars empruntés à la mafia. Quand l'USAir Force autorise l'apparition des dernières merveilles de son arsenal, il est logique qu'elle impose son droit de regard. Ou qu'elle s'intéresse de très près au tachitoscope qui consiste à insérer une vingt-cinquième image par seconde pour créer une "suggestion hypnotique" sur un produit masqué, boisson gazeuse ou bannière étoilée. 

Au-delà du pacte moral détaillé par la Legion of Decency, se profile également la question raciale. L'agent de la CIA infiltré dans les sphères dirigeantes de la Paramount exige une vision pacifiée du "nègre" que démentent les lois toujours ségrégationnistes en vigueur.

Mais les deux millions de dollars nous ramènent peu à peu aux fondamentaux du polar. Là où planent toujours les fantômes épinglés par Kenneth Anger dans "Hollywood Babylone", Dominique Maisons confie les plus beaux rôles à des femmes vraies ou inventées. Son portrait d'Annie Morrison qui a gagné ses galons dans l'armée après avoir refusé un statut de "veuve de guerre", celui plus troublant de Liz Montgomery qui rôde dans le sillage sensuel d'une starlette, et la réinvention magique d'Hedy Lamarr, nous renvoient aux grands classiques du roman noir, aux familles toxiques de Ross McDonald ou aux femmes perdues de Raymond Chandler.

Avant les diamants – Dominique Maisons – Éditions de La Martinière – 520 pages – 21,90€ - ****
 Lionel Germain



Lire aussi dans Sud-Ouest




vendredi 6 novembre 2020

Boboland



La gentrification est un mot qui résume dans ses sonorités la sécheresse des phénomènes qu'il recouvre. Eva Dolan abandonne les problèmes de l'immigration qu'elle analysait dans ses deux premiers romans. On se retrouve avec un couple de militantes engagées dans toutes les luttes contre le "système". À l'occasion d'une fête organisée pour célébrer le recul provisoire des promoteurs, un homme est tué. Accident ou meurtre? Eva Dolan s'infiltre dans la conscience politique des deux femmes. Du passé, on ne fait jamais vraiment table rase. 



Les oubliés de Londres – Eva Dolan -  Traduit de l'anglais par Lise Garond – Liana Levi – 400 pages – 21€ - ***
Lionel Germain



 

jeudi 5 novembre 2020

Fracture sociale




Opportunément réédité, ce roman écrit il y a un demi-siècle raconte le parcours initiatique d’un adolescent dans une Angleterre coupée en deux: la caste dirigeante, réfugiée dans un Eden campagnard où se perpétuent les fastes de l’Empire, parque la majorité démunie dans des mégalopoles surpeuplées, la gavant de jeux violents et d’images, sans hésiter devant la camisole chimique quand le contrôle social n’opère plus.




Les gardiens - John Christopher - Traduit de l’anglais par Jean La Gravière – Mijade - 252 pages - 8€ - ***
François Rahier – Sud-Ouest-dimanche – 20 octobre 2019



Lire aussi dans Sud-Ouest





mercredi 4 novembre 2020

Méchamment justes



Rien ne ressemble moins en apparence à une histoire de justiciers que le roman farceur de Benoît Philippon. On y joue au poker dans des endroits insalubres avec un ramassis d'ordures sans foi ni loi. Seulement au féminin, ça donne "joueuse" et Maxine n'est pas du genre à se laisser marcher sur la quinte flush. Le héros masculin, Zack, a été élevé à la dure. S'il ne se refuse rien à une table de poker, il a gardé un sens moral intact. Avec Maxine et son pote Baloo, ils forment un trio inattendu de redresseurs de torts. Méchamment justes.




Joueuse – Benoît Philippon – Les Arènes Equinox – 368 pages – 18€ - ***  
Lionel Germain





mardi 3 novembre 2020

Personne ne bouge




Dans le silence obscur d'une chambre, une jeune femme est étendue sur un lit. Barbara Abel tisse le désarroi familial au chevet de Jeanne, figée dans un coma qui semble irréversible et suscite le débat contradictoire habituel. Peut-on oui ou non débrancher les machines? Le polar réserve cependant des surprises dont la simple énonciation relèverait de l'indécence ou de l'horreur. L'autrice a acquis un savoir faire impressionnant dans la mécanique des âmes, et celles de ses personnages sont particulièrement retorses.



Et les vivants autour – Barbara Abel – Belfond – 448 pages – 19€ - *** 
Lionel Germain




lundi 2 novembre 2020

La dernière frontière du réel


Bellacosa, dénicheur indépendant d'engins de chantier arpente un comté imaginaire du Texas où bruissent les rumeurs des mafias mexicaines. Notamment celle concernant la mort d'El Gordo Pacheco, mafieux de légende dévoré par ses autruches après avoir réussi l'exploit de ressusciter le dodo de Maurice, un oiseau emblématique de l'île disparu au seizième siècle. Avec Fernando A. Flores, on se croirait dans un cauchemar imaginé par Raymond Roussel. Son Amérique ne nous surprend que par un effet de loupe sur les monstruosités en gestation autour de nous.



La dernière frontière enferme le Rio Grande entre deux murs. Le règne des cartels accompagne celui de toutes les corruptions dont les scientifiques paient le prix, condamnés à reprogrammer la faune en laboratoire, comme ce cochontruffe aux larmes de lait, totem d'une tribu elle-même exterminée.
Il est peut-être superflu de convoquer le "réalisme magique" dès qu'un auteur d'origine sud-américaine mêle des éléments fantastiques à une intrigue où l'anticipation sert à grossir le trait de nos frayeurs contemporaines. 



Mais Fernando A. Flores, poète et libraire d'origine mexicaine installé aux États-Unis, adopte une neutralité narrative très efficace pour donner du crédit à cette réinvention du monde.

Les larmes du cochontruffe – Fernando A. Flores – Traduit de l'américain par Paul Durant – Gallimard La Noire – 322 pages – 20€ - ****
Lionel Germain


Lire aussi dans Sud-Ouest





samedi 17 octobre 2020

A compte d'auteur



Quoi de plus étranger au Bayou que la jungle new-yorkaise? Très loin de la Louisiane, la fille de James Lee Burke a été procureure adjointe à New-York et l'héroïne de son dernier roman est une avocate pénaliste appelée au chevet de son ex, un romancier à succès accusé d'un triple meurtre sur le front de mer à Manhattan. Le thriller psychologique emprunte aux différents sous-genres du polar, entre procédure policière et analyse des caractères, mais dans ces crimes à compte d'auteur, Alafair Burke instille le doute pour mieux nous aveugler d'une évidence insoupçonnable au dernier chapitre.  


La Fille du quai – Alafair Burke – Traduit de l'américain par Laurent Philibert-Caillat – Presses de la Cité – 360 pages - 20€ - ***
Lionel Germain



Lire aussi dans Sud-Ouest




vendredi 16 octobre 2020

Politique friction




Au cœur du pouvoir politique de l'Arizona, on sonde les secrets de famille d'un sénateur, grand-père modèle d'une petite fille de cinq ans. C'est Finn, la baby-sitter qui nous raconte l'histoire. Et la vertu du sénateur est inversement proportionnelle à la morale diffusée dans ses tracts. Mais Finn elle-même est-elle aussi transparente que le récit qu'elle nous livre? Premier roman d'une américaine qui nous roule déjà dans la farine.





Disparaître ici – Kelsey Rae Dimberg – Traduit de l'américain par Tania Capron – Cherche Midi – 480 pages – 23€ - *** 
Lionel Germain




jeudi 15 octobre 2020

Biplans et savants fous




Si le président Doumer a bien été assassiné le 6 mai 1932 les circonstances qui entourent sa mort s’auréolent ici de bien des mystères: un fou volant et de drôles de machines, une équipe improbable de mentalistes et de matheux, et un groupuscule facho manipulant des symboles forts de la chevalerie, les épées de Charlemagne et de ses preux. Une enquête qui décoiffe dans un cadre Art nouveau et steampunk.




Les Compagnons de Roland - François Peneaud - Les Saisons de l’étrange/Les Moutons électriques - 175 pages - 15€ - ***
François Rahier – Sud-Ouest-dimanche – 6 mai 2018




mercredi 14 octobre 2020

Varsovie et mourir


"Il s'appelait Jakub Mortka. Trentenaire divorcé. Qui avait deux fils. Et entretenait une relation sérieuse. Cela lui plut." 




Flic de la criminelle de Varsovie en ménage provisoirement avec Olga, Mortka est un héros à la McBain. Derrière lui se profilent les seconds rôles indispensables qui structurent le personnage "collectif" de Chmierlarz. Et ce roman noir polonais calqué sur les grands classiques du genre ne manque pas son objectif: à travers le meurtre d'une jeune femme, ouvrir les dossiers crapuleux planqués dans cette "Cité des rêves". Corruption, scandales et règlements de comptes. 



La Cité des rêves – Wojciech Chmierlarz – Traduit du polonais par Erik Veaux – Agullo noir – 384 pages – 22€ - ***
Lionel Germain




mardi 13 octobre 2020

Nevers Mort

Les enfants font des rêves et ces rêves parfois les empêchent de grandir. Timothée Demeillers dissipe le brouillard de l'adolescence piégée dans la frustration d'un désir essentiel, celui de l'envol hors du nid.
 



On est à Nevers en 1990 avec la jeune Katia, à Zagreb avec Damir, à Vukovar avec Dana. Nevers est mort pour Katia et Jean-Yves, son ami de cœur en quête d'un graal libertaire. Et c'est en Yougoslavie que le jeune homme a fui la France pour y risquer ses rêves. "Six républiques, cinq nations, quatre langues, trois religions, deux alphabets, un parti." A peine le brouillard d'hier dissipé, demain la brume. Un très beau roman noir sur l'effondrement d'une espérance communautaire.



Demain la brume – Timothée Demeillers – Asphalte – 390 pages – 19€ - ****
Lionel Germain



Lire aussi dans Sud-Ouest




lundi 12 octobre 2020

Frais divers


A travers un premier roman noir, Pascal Canfin prolonge son engagement de député du Parlement européen contre le crime organisé. Son trader s'appelle Nourad Gacem. Il porte un magnifique costume trois pièces prince-de-galles, son regard vert-chat déstabilise ses interlocuteurs, il a l'arrogance de ceux qui chaussent des mocassins à 1800 livres et s'offrent des safaris en Namibie pour 20 000 livres la semaine. 



Héros négatif basé à Londres au sein de la "Française des Banques", jongleur sur ce tapis vert monstrueux que représente le marché boursier, Nourad Gacem est également le relais des comptes off-shore les moins recommandables. Le narrateur sollicité pour divulguer les combines sordides entre Daesh et une haute finance peu scrupuleuse est un journaliste. 





Ce pourrait être une aubaine pour son journal à condition de ne pas se trouver au cœur d'une manipulation dont les commanditaires nous seront révélés en fin de parcours. Entretemps, le lecteur aura droit à une excellente leçon de géopolitique doublée d'une immersion fascinante dans le marais des transactions boursières.     

Le banquier de Daesh – Pascal Canfin – Éditions de l'Aube, L'Aube noire – 216 pages – 18€ - **** 
Lionel Germain



Lire aussi dans Sud-Ouest




samedi 10 octobre 2020

"Tout finit par où tout commence."


"L'auteur de ce livre est un prostitué de journaleux et affabule comme un mécréant. Son roman ne contient pas la moindre parcelle de vérité. L'action se déroule dans une région qui pourrait bien être la Slovaquie mais qui ne l'est pas vraiment. Si malgré tout, vous vous reconnaissez dans l'un des personnages, n'hésitez pas et allez tout de suite vous dénoncer au commissariat ou à la procurature la plus proche."



Le journaleux, c'est Schlesinger, un personnage fringué avec des poubelles. Dans son pays dont le nom claque comme un coup de fouet sur l'honorabilité européenne, les jeunes filles disparaissent d'un centre de désintoxication. Pour ce demi-frère d'Arpad Soltesz, lui-même journaliste engagé dans la lutte contre le crime organisé, l'enquête de voisinage mène aux portes d'un pouvoir aux gonds huilés par la mafia calabraise. 



Dans la réalité, référence explicite à l'assassinat d'un journaliste en 2018, l'affaire a quand même provoqué la démission de Robert Fico à la tête du gouvernement slovaque. Quant au polar, tout finit par où tout commence avec cette mise en abîme du réel et de la fiction à laquelle nous abandonne Arpad Soltesz. Ce monde est rarement meilleur après le dernier mot d'un roman noir.

Le Bal des porcs – Arpad Soltesz – traduit du slovaque par Barbara Faure - Agullo noir – 392 pages – 22€ - ***

Lionel Germain




Lire aussi dans Sud-Ouest





vendredi 9 octobre 2020

Fin du monde


Avec Matthieu B.Gousseff, c'est le "monde occidental" qui trouve son terminus à Brest. Dans ce Finistère jamais aussi bien nommé, le scénario apocalyptique exacerbe les démons intérieurs des personnages. 




Militaires, scientifiques, mais surtout hommes secrets. Tony, officier homosexuel, cherche à masquer ses failles en vivant avec une femme médecin impliquée dans un mystérieux laboratoire où l'on teste des produits dangereux. Un bateau russe est immobilisé dans la rade, et Matthieu B.Gousseff orchestre peu à peu la montée des périls vers une apocalypse nucléaire.





Ici finit le monde occidental – Matthieu Gousseff – La Manufactures de Livres – 400 pages – 20,90€ - ***
Lionel Germain 



Lire aussi dans Sud-Ouest




jeudi 8 octobre 2020

Exercice d'admiration




La geek attitude a donné le ton: lassés d’attendre des suites qui ne viennent pas, ou qui déçoivent, les passionnés écrivent eux-mêmes leurs histoires. Ainsi en fut-il des romans d’Asimov ou de la série Star Trek: ainsi sont nées les fanfictions. Le grand écrivain chinois Liu Cixin dut s’amuser de cette suite pirate de son roman "Le problème à trois corps" et lui donna son aval. Le résultat est plaisant.





La Rédemption du temps – Baoshu - Traduit du chinois par Gwennaël  Gaffric - Actes sud - 292 pages – 22,50€ - ***
François Rahier – Sud-Ouest-dimanche – 12 juillet 2020



Lire aussi dans Sud-Ouest





mercredi 7 octobre 2020

Le temps presse

Le héros sans nom de Kaa va tenter de prouver l'innocence du fils de son ami accusé d'un crime sadique. On est en plein brouillard comme  le signale une correspondance de Hegel à Victor Cousin datée du 1er juillet 1827. C'est normal pour un aventurier à l'affut des "silhouettes de mort sous la lune blanche" qui s'apprête à déclencher "les puissances nocturnes et bestiales". A peine le temps d'effleurer l'ouvrage de Mona Ozouf sur la fête révolutionnaire, et il avance, pareil à un Hercule Poirot sous amphétamines capable d'identifier dans la neige le dessin de pneus Continental super contact. 



Une gorgée du "monde comme volonté et comme représentation" de Schopenhauer avalée rapidement en prélude au "journal d'une femme de chambre" d'Octave Mirbeau et c'est déjà l'heure de déclencher un feu d'enfer, de laisser les vivants s'occuper des morts, de boucler enfin la valise pour se faire oublier ailleurs. En ramassant quand même la monnaie qui traîne sur la table. Comme dit Kaa: "il faut bien avoir un défaut, sinon, à la fin, ça finirait par devenir suspect." A la fin, ça finit toujours.




On commence à tuer dans une heure – Kaa – Fleuve noir - ***
Lionel Germain




Auteurs

Abbott Jeff Abbott Megan Abeille Jacques Abel Barbara Abtey Benoît Adàm Anne Adamson Gil Aden Thomas ADG Adler-Olsen Jussi Agualusa José Eduardo Aguinaldo Silva Aichner Bernhard Ajvaz Michal Alaux Jean-Pierre Alden Rebecka Aldiss Brian Alexandre Laurent Alger Cristina Allyn Doug Alsterdal Tove Amand Patrick Ambrose David Amila Jean Amoz Claude Anderson James Anderson Poul Andrevon Jean-Pierre Andriat Frank Anger Kenneth Angevin David Ani Friedrich Annas Max Appers Alexandra Arbol Victor del Argemi Raùl Arion George Aristégui Marie-Claude Arlidge M.J. Arnaud G.J. Arnott Jake Arnould Jacques Arthur G.D. Asimov Isaac Aspe Pieter Astier Ingrid Atkins Ace Aubarbier Jean-Luc Aubenque Alexis Aubert Brigitte Audru Guillaume Augusto Edyr Aurousseau Nan Ayerdhal Ayres Jedidiah Aziza Claude Bablon Jacques Bal Olivier Ball Toby Banks Iain M. Bannalec Jean-Luc Bannel Cédric Banville John Baoshu Barbato Paola Barbet Pierre Barclay Linwood Barde-Cabuçon Olivier Barjavel Barker Clive Baronian Jean-Baptiste Barr Nevada Barrière Michèle Barski Odile Bartelt Franz Barton Fiona Bassoff Jon Bathelot Lilian Baudou Jacques Bauer Belinda Bauwen Patrick Baxter Stephen Bayer William Beaulieu Bradley P. Bec Raoul Behm Marc Beinhart Larry Bell David Bell Sarah Benedetti Caroline de Bénita Paul Benotman Abdel Hafed Benson Stéphanie Berg Alex Bergal Gilles Berry Flynn Berry Steve Beuglet Nicolas Beukes Lauren Beutin Philippe Beverly Bill Bilal Parker Bill Frank Bindner Christian Birkefeld Richard Bizien Jean-Luc Bjork Samuel Black Benjamin Blake James Carlos Blanc William Blanche Francis Bloch Robert Block Lawrence Bofane In Koli Jean Bohler Sébastien Boireau Jacques Boissel Xavier Bonini Carlo Bonnot Xavier-Marie Boone Ezekiel Bordage Pierre Bosch Xavier Bosco Jacques-Olivier Bossi Luc Bouchard Nicolas Bouchery Sébastien Bouhier Odile Boujut Michel Boulay Bill Boulle Pierre Bourcy Thierry Bourrel Anne Bouysse Franck Box C.J. Boyle William Bradbury Jamey Bradbury Ray Braithwaite Oyinkan Brasseur Pierre Brémeault Lucie Bridenne Jean-Jacques Bronnec Thomas Brooks-Dalton Lily Brown Eric Brown Fredric Brown Larry Browne S.G. Bruen Ken Bruet-Ferreol Jean-Denis Brun Thierry Brunet Marion Brussolo Serge Bryndza Robert Buchholz Simone Buisson Jean-Christophe Burke Alafair Burke James Lee Burke Shannon Burnet Graeme Macrae Bussi Michel Cabanac Cécile Cacciatore Giacomo Cahné Charlotte Caldwell Erskine Caldwell Ian Calestrémé Natacha Calligaro Maxime Calvo David Camaille Serge Camilleri Andrea Campagne Jean-Pierre Campbell Bonnie Jo Canfin Pascal Canigüz Alper Cantaloube Thomas Carayol Cécile Card Orson Scott Cardère Éric Carey M.R. Cargnelutti Patrick Carlier Christophe Carlotto Massimo Carlsson Christoffer Carrisi Donato Casey Jane Cash Wiley Caspary Vera Castanet Pierre Albert Castells Raymond Castro Joy Catani Vittorio Cavanaugh Tony Cayre Hannelore Cazaubon Bernard Celestin Ray Cerutti Fabien Chabon Michael Chainas Antoine Chalumeau Laurent Chamoiseau Patrick Chandler H.S. Chandler Raymond Charyn Jérôme Chattam Maxime Chaumard Isabelle Chaumeil Jean-Paul Chérel Guillaume Cherrière Éric Cherruau Pierre Chesterton G.K. Chevron Michel Chiang Ted Chirovici E.O. Chmielarz Wojciech Chneiweiss Arnaud Chomarat Luc Christie Agatha Christin Pierre Christopher John Civico Alexandre Cixin Liu Claret Alain Clark Marcia Clark Mary Higgins Claude Hervé Clavel Fabien Cleveland Karen Cloche Émeric Coatmeur Jean-François Coben Harlan Cocco Giovanni Cohen-Scali Sarah Cole Martina Coleman Reed Farrel Colin-Olivier Philippe Colize Paul Collette Sandrine Commère Hervé Compère Daniel Conan Doyle Arthur Connolly J.J. Connolly John Contrucci Jean Cook Thomas H. Cornec Léon Corrêa Alvim Corry Jane Corwin Miles Costantini Chris Costantini Roberto Couao-Zotti Florent Coulon David Courbou Michèle Courtois Grégoire Crabb Ned Crais Robert Crews Harry Crichton Michael Crifo Thierry Crombie Deborah Crouzet Vincent Crumley James Curval Philippe D.J. Duclock d'Aillon Jean D'Ovidio Pierre Dac Pierre Daeninckx Didier Damasio Alain Danquigny Danü Dard Frédéric Darlton Clark Darnaudet Boris Darnaudet François Daviau Mo Davidsen Leif Day Barry Day Elizabeth Day Thomas Dayau Dominique Dazieri Sandrone De Cataldo Giancarlo De la Pava Sergio de Palma Brian Decca Hervé Defendi David Degli Antoni Piero Deighton Len Delafosse Jérôme Delany Samuel R. Delperdange Patrick Delteil Gérard Delzongle Sonja Demaris Ovid Demeillers Timothée Demouzon Alain Demure Jean-Paul Deniger Alex Denjean Cécile Depp Daniel Derey Jean-Claude Deschodt Pierre Descott Régis Desjours Ingrid Desmurger Christophe Desombre Daria Dessaint Pascal Destombes Sandrine Develde Arnaud Di Rollo Thierry Dick Philip K. Dicker Joël Dietrich Pascale Dieudonné Adeline Dimberg Kelsey Rae Disch Thomas DOA Dolan Eva Donoso José Doolittle Sean Doronine Andreï Downey Timothy Dozois Gardner Drews Christine Druillet Philippe Dubrieu Alain Duchon-Doris Jean-Christophe Dufour Catherine Dugoni Robert Dumas Alexandre Dumeste Bertrand Duplessier Nicolas Duret Alain Eastland Sam Ebersohn Wessel Echenoz Jean Edugyan Esi Edwardson Ake Egan Greg Ekberg Anna El Makki Laura Elgar Emily Elizarov Mikhaïl Ellis David Ellory R.J. Ellroy James Elo Elisabeth Elsberg Marc Embareck Michel Engh M.J. Ericsdotter Asa Eriksson Kjell Eschbach Andreas Estleman Loren D. Ewa Julie Ewers Hanns Heinz Expert Jacques Fabre Cédric Fager Anders Faget Dominique Faivre-d'Arcier Jeanne Fajardie Frédéric Falk Rita Fallaras Cristina Farmer Philip José Farrell Henry Farris Peter Fast Howard Faust Christa Fava Claudio Favan Claire Faye Estelle Faye Lindsay Feinmann José Pablo Fel Jérémy Férey Caryl Fernandez Marc Ferris Gordon Fesperman Dan Féval Paul Fields Helen Filoche Gérard Finn A.J. Finney Jack Fintoni Lionel Fitch Stona Fitzek Sebastian Fitzgerald Helen Fleischhauer Wolfram Flint Emma Flores Fernando A. Fogel Benjamin Fontana Giorgio Foote Shelby Forma Dominique Fortel Ava Fortin André Fouassier Éric Fournié Isabelle Fox Susi Freeling Nicolas Freeman Castle Frégni René French Nicci French Tana Fructus Nicolas Fuller William Gagnol Alain Gailey Samuel W. Gain Patrice Galhos Diniz Galina Maria Gamboa Santiago Gangemi Mimmo Garcia Rosado Pedro Garcia-Roza Luiz Alfredo Gardner Lisa Garlini Alberto Garnier Pascal Gault William Campbell Gauthier Brigitte Gay Olivier Gay William Gazan Sissel-Jo Gechter Olivier Geffray Élodie Gélin Simone Gely Cyril Gendron Sébastien Genève Max Geni Abby George Elizabeth Georget Philippe Gerhardsen Carin Giacometti Éric Giébel Karine Gilbers Harald Gildiner Catherine Gillio Maxime Glot Claudine Glukhovsky Dmitry Glynn Alan Goines Donald Goldberg Tod Goldsmith Martin M. Goldstein Lisa Gordon David Gordon Neil Gores Joe Gorodischer Angelica Gouézec Ronan Gouiran Maurice Gour Batya Gourio Jean-Marie Gousseff Matthieu Gran Sara Grand Emmanuel Grangé Jean-Christophe Granotier Sylvie Grau T.E. Green Amy K. Green Norman Greenland Seth Gregory Daryl Grenier Christian Grey S.L. Grimes Martha Grisham John Grote Paul Gruber Andreas Grundmann Pierre Guay Patrick Guedea Rogelio Guéraud Guillaume Guérif François Guez Jérémie Guillaud-Bachet Johann Guillaume Laurent Guillaumot Christophe Guillen Rémy Guittaut Pierre Gundar-Goshen Ayelet Guttentag Bill Guttridge Peter Guyot Gildas Hachmeister Göran Haenel Yannick Haley Guy Hamilton Edmond Hamilton Ian Hamilton Peter F. Hammesfahr Petra Hammett Dashiell Hamon Alain Hampson H.J. Hannah Sophie Haohui Zhou Haquet Charles Hara Ryo Harang Jean-Baptiste Harper Jane Harper Jordan Harrington Kent Harris Oliver Harris Robert Harrison A.S.A. Harrison Colin Hart Rob Harvey John Haskell Smith Mark Hauret Philippe Hawken Sam Hawkins Paula Hawkins Scott Hayder Mo Heinichen Veit Hemingway Ernest Hénaff Sophie Henneberg Nathalie Henninger Bernard Henriksen Levi Henzell Perry Hériot Frank Hermanson Marie Hernandez Vladimir Herrmann Elizabeth Herron Mick Hespel Patricia Higashino Keigo Hill Joe Hillenbrand Tom Himes Chester Hinkson Jake Hlasko Marek Hofmann Sabine Hogan Chuck Hogate Lucie Holly Chloé Holmen Martin Holmqvist Karin Brunk Honda Tetsuya Horst Jorn Lier Hoskins Richard Hossain Saad Z. Hrbek Greg Hubert Jocelyne Huebner Fredrick Humbert David Hunter Lindsay Hurley Andrew Michael Iles Greg Incardona Joseph Indridason Arnaldur Izner Claude Jablonka Ivan Jaccaud Frédéric Jackson Shirley Jahn Ryan David James Bill James P.D. James Peter Jaouen Hervé Jeambar Denis Jeffers H. Paul Jensen Liz Jeury Michel Johansson Lars Vasa John D.B. Johnson Craig Johnson Kij Jolibert Stéphane Joly Eva Jones Stan Jonquet Thierry Jordan Neil Josaphat Fabienne Jourdain Hervé Joy David Joyce Graham Jubert Hervé Jun Cai Kaa Kallentoft Mons Kaminsky Stuart Kanon Joseph Kara Lesley Kardos Michael Katz Gabriel Katz Krefeld Michael Katz William Kauffmann Alexandre Kaufman Amie Kazinski A.J. Keller Stéphane Kelly Thomas Kennard Luke Kennedy Randy Kennedy William Kepler Lars Kepnes Caroline Kermici Sylvain Kerr Philip Khara David S. Khemlin Margarita Khoury Raymond Kiernan Stephen King Stephen Kirk Shannon Kleinmann Philippe Klimacek Viliam Klinger Leslie S. Kloetzer Laurent Knight Renee Knox Joseph Kokotukha Andriy Koontz Dean Kovarni Liz Kress Nancy Krishnan Arun Kristoff Jay Kunzru Hari Labarre Nicolas Laborie Camille Lacombe Hervé Ladouari Laurent Lafon-Baillou Martine Lagercrantz David Laguerre Philippe Laigle Jean-Pierre Lalumière Jean-Claude Lamar Jake Landis Geoffrey A. Langer Adam Lansdale Joe R. Lanteri Mireille Lapeyre Bénédicte Lapid Shoulamit Larsson Asa Lavenant Eugénie Le Guin Ursula Le Roy Philip Lebel Nicolas Leblanc Claude Leblanc Maurice LeCarré John Lecas Gérard Lecaye Alexis LeCorre Hervé Ledesma Francisco Gonzalez Ledesma Jordi Ledun Marin LeFur Yann-Fanch Legay Piet Legendre Cyrille Legras Jérôme Lehane Dennis Lehman Susan Lehmann Christian Lehoucq Roland Leiber Fritz Lemaitre Pierre Lenglet Alfred Lenormand Frédéric Lenot Alexandre Leon Donna Leonard Elmore Leroy Jérôme Lescarret Philippe Levin Edmund Levison Iain Ligner Meddy Lindgren Torgny Link Charlotte Lipskerov Dmitri Liu Ken Lizion Dorothée Lloyd Parry Richard Loevenbruck Henri Lortchenkov Vladimir Lotz Sarah Loubière Sophie Loubry Jérôme Loughran Peter Lous Alexandre Loustal Lovecraft Lövestam Sara Lovitt Zane Luce Christine Lucius Walter Lucovich Jean Pierre de Lunde Maja Lutteman Marcus luvan MacBride Stuart Mackay Malcolm Maclean Charles Macmillan Gilly Madani Karim Magella Amneris Maggiori German Magnason Andri Snaer Mahjoub Jamal Mai Fred de Mai Jia Maisons Dominique Mako Malajovich Gustavo Mallock Malte Marcus Malzberg Barry Manchette Jean-Patrick Maneval Éric Manfredi Astrid Mangan Christine Mannara Franco Manook Ian Manotti Dominique Manzor René Maravélias Éric Marcel Patrick Marignac Pascal Marignac Thierry Marinina Alexandra Markaris Petros Markogiannakis Christos Marpeau Elsa Mars Frédéric Marsh Ngaio Martin Andreu Martin Dannie M. Martin George R. R. Martin Roger Martinez Augustin Martinigol Danielle Marty Patrick Marx Thierry Masali Luca Massat Gabrielle Matas Richard Matheson Richard Matheson Richard Christian Mathieu Nicolas Matthews Jason Maurois André Mausoof S. May Peter McBain Ed McCall Smith Alexander McCallin Luke McCann Colum McCrary Mike McDermid Val McDonald Ian McDonald John Ross McGrath M.J. McGuinness Patrick McGuire Ian McHugh Laura McIlvanney Liam Meddi Adlène Médéline François Mediavilla Philippe Mehdi Cloé Melnik Jaroslav Meno Joe Mention Michaël Mesplède Claude Messac Régis Mey Louise Meyer Deon Mi-Ae Seo Michaud Andrée A. Middleton T.J. Miéville China Milian Clément Millar Martin Millar Sam Miller Jax Miller Sylvie Miloszewski Zygmunt Minato Kanae Minier Bernard Minville Benoît Mishani Dror Mizio Francis Moatti Michel Molfino Miguel Angel Monfils Nadine Monnehay Max Monroe J.S. Monsour Jean Montalban Montelius Magnus Moorcock Michael Moore Viviane Morata Anne-Laure Morgan Janet Morgenroth Kate Morgiève Richard Morgon David Morris Mary Morris Ronald L. Morris William Mosconi Patrick Mosley Walter Motta Philippe Muir William Mulder Caroline de Mullen Thomas Müller Xavier Muratet François Musso Valentin Naam Ramez Naceri Bibi Nahapétian Naïri Naughton Sarah J. Nesbo Jo Neubauer Nicole Neuser Marie Neuvel Sylvain Neville Stuart Newitz Annalee Nicol Mike Nicolas Christophe Niel Colin Nikitas Derek Nirvanas Paul Nisbet Jim Nogaro Jean-Louis Nolane Richard D. Norek Olivier Noriega Alfredo Nougué Martine Nozière Jean-Paul Nugent Liz Nunn Kem O'Callaghan Billy O'Connell Jack O'Malley Thomas O'Neil Louise O'Sullivan Colin Oakes Andy Offut Chris Okorafor Nnedi Olafsson Jon Ottar Oliva Éric Olsberg Karl Olson Michael Oppel Jean-Hugues Osborne J. David Oster Christian Otsiemi Janis Padura Leonardo Pagan Hugues Pagel Michel Paillard Jean-François Pair Stéphane Palahniuk Chuck Palewska Marie Palliser Charles Palou Pedro Angel Paris B.A. Parker Robert B. Parot Jean-François Parry Patricia Parys Magdalena Patsouris David Patterson James Paulin Frédéric Pavloff Franck Pavone Chris Peace David Peake Mervyn Pécherot Patrick Pelissier Patrice Pelot Pierre Pendown Léa Peneaud François Penny Louise Perrignon Judith Perry Anne Perry Karen Persson Giolito Malin Persson Leif GW Petrella Angelo Petry Ann Pflüger Andreas Philippon Benoît Phillips Gin Phillips Rog Piacentini Elena Picard Mathieu Piersanti Gilda Pines Paul Pinpin Jean-Christophe Pirozzi Gianni Pistone Pascal Plamondon Éric Plantagenet Anne Platini Vincent Platt Sean Pochoda Ivy Poe Edgar Poldelmengo Luca Polin Isabelle Portail Agathe Portes Jean-Christophe Pötzsch Oliver Pouchairet Pierre Pouy Jean-Bernard Poznanski Ursula Pratchett Terry Prévost Guillaume Price Richard Priest Christopher Prolongeau Hubert Pronzini Bill Prudon Hervé Przybylski Stéphane Punke Michael Purdy Graham Douglas Pyun Hye-young Quadruppani Serge Queen Ellery Quercia Boris Quint Michel Quirk Matthew Raffy Serge Ragougneau Alexis Rahier François Raizer Sébastien Rambach Anne Randall Marta Rankin Ian Raphaël Claire Rash Ron Ravelo Alexis Ravenne Jacques Raynal Patrick Reardon Bryan Rechenmann Guy Redondo Dolores Reig Rafael Renand Antoine Renaude Noëlle Renberg Tore Rendell Ruth Renner James Reydi-Gramond Christophe Reynolds Alastair Ribas Rosa Rice Anne Robecchi Alessandro Robert-Nicoud Elie Robertson Al Robillard Chantal Robinne Éric Robinson Frank M. Robinson Jeanne Robinson Kim Stanley Robinson Todd Roch Elsa Rogneby Jenny Rolland Tobby Rollins James Rolon Gabriel Roncaglio Santiago Rose Fabrice Rosen Leonard Roslund et Hellström Rotella Sebastian Roux Christian Rouz Martin Rowe Michèle Roy Lori Ruaud André-François Rubenfeld Jed Ruellan André Rufin Jean-Christophe Rumeau Jean-Pierre Runcie James Rutès Sébastien Ryck Francis Rydahl Thomas Saadawi Ahmed Sadoul Barbara Saint-Joanis Thierry Sainz de la Maza Aro Sakey Markus Salabert Juana Salamé Barouk Salem Carlos Salinas George Sallis James San-Antonio Sanchez Thomas Sanders Louis Sanderson Brandon Sansom C.J. Santaki Rachid Sard Hervé Sarid Yishaï Sarthor Jacques Sauvagnac Nathalie Scalese Laurent Scerbanenco Giorgio Schätzing Frank Scheer K.H. Schenkel Andrea Maria Schlesser Gilles Schreiber Joe Schwartzbrod Alexandra Schwartzmann Jacky Scott James Sebhan Gilles Seethaler Robert Seigneur Olivier Selek Pinar Sender Elena Sers Caroline Serviss Garett P. Seskis Tina Setbon Philippe Séverac Benoît Shahid Hamid Omar Shangdi Taiping Shaw William Sheridan Le Fanu Shoham Liad Sigurdardottir Lilja Sigurdardottir Yrsa Silverberg Robert Simenon Simon Chris Simonay Bernard Simonin Albert Simsolo Noël Sinisalo Johanna Sivan Isabelle Slaughter Karin Sliders Tim Slocombe Romain Smith Dan Smith Michael Farris Smith Roger Soltész Arpad Somoza José Carlos Soula Denis Soulié François-Henry Sounac Frédéric Souvira Jean-Marc Spider Spillane Mickey Spinrad Norman Spitz Jacques St. Germain Justin Staal Eva Maria Stahl Jerry Starr Jason Steeman Stanislas André Steiner Kurt Steinhauer Olen Sten Viveca Stevens Chevy Stock Suzanne Stokoe Matthew Stolze Pierre Straub Peter Styron William Suaudeau Julien Suhner Laurence Sullivan Randall Sund Eric Axl Swanson Peter Swierczynski Duane Swindells Robert Sylvain Dominique Tabachnik Maud Tackian Niko Tafforeau Jean-Luc Takano Kazuaki Tallent Gabriel Tanugi Gilbert Taveau Olivier Taylor Alex Tchaikovsky Adrian Temple Peter Teodorescu Bogdan Texier Nicolas Tézenas Hubert Thiéry Danielle Thill Christophe Thilliez Franck Thomas David Thomas Donald Thomas Louis C. Thomazeau François Thompson Carlene Thompson Jim Thorarinsson Arni Tiab Ahmed Tidbeck Karin Tixen Élisa Topin Tito Totth Benedek Touverey Baptiste Tremayne S.K. Trouadec Yves Truc Olivier Trudmann Gustav Tubb E. C. Tucker Neely Turow Scott Uebel Tina Unsworth Cathy Vagner Yana Van Moere Marie Vance Jack Vandroux Jacques Vann David Varela José Varenne Antonin Varesi Valerio Vas-Deyres Natacha Vautrin Jean Veaute C.M. Védrenne Julien Veilletet Pierre Veloce Viola Verne Jules Vernon Luc Vian Boris Villard Marc Vincent Gilles Vindy Marie Vinson Sigolène Viola Alessio Vix Élisa Wahlöö Per Wainwright John Waite Urban Waites Martyn Walker Martin Walker Nico Walker Sarai Walter Jess Walton Jo Wambaugh Joseph Ward Philippe Ware Ruth Watkins Paul Watson S.J. Watts Peter Weber Jean Weisbecker A.C. Wells H. G. Welsh Louise Westlake Donald Wetmore Elizabeth Whale Laurent Wheeler Jr Frank White Christian Whitehouse Lucie Whitmer Benjamin Wieners Annette Wiles Will Wilhelm Marie Willeford Charles Williams Charles Williams Philip Lee Williamson Eric Miles Willmann Thomas Willocks Tim Wilms Anila Wilson Robert Charles Winkler Mark Winnette Colin Winslow Don Wolf Inger Wolf Tobias Wolfe Bernard Womersley Chris Wright David Xerxenesky Antonio Xiaolong Qiu Xiradakis Jean-Pierre Yates Christopher J. Yi-Feng Kao Yokoyama Hidéo Young David Young Heather Yu Charles Zamiatine Evgueni Zanon Carlos Zárate José Luis Zarca Johann Zeimet Nicolas Zelazny Roger Zellweger Mark Zepeda Patterson Jorge Zimler Richard Zinos-Amaro Alvaro