Nombre total de pages vues

vendredi 28 juin 2013

La douleur des morts




 Un homme, un garçon. Et deux absences: l'enfant de l'un, la mère de l'autre, ou comment parfois la mort saisit le vif. Pour Pierre Vilar, flic au commissariat de Bordeaux, ce fut ce jour de la fin de l'hiver 2000 où son fils ne revint pas de l'école. Disparu. Enlevé. Pour Victor, collégien à Bacalan, quand, de retour chez lui, il trouve le cadavre massacré de sa mère. De profundis. Il n'y a pas d'âge pour la douleur, pas d'âge pour que le monde soit à jamais désert, pas d'âge pour l'expérience du mal. Et pendant que Victor, de foyer en famille d'accueil, avec pour seul viatique l'urne contenant les cendres maternelles sous le bras, dérive dans un "après" périlleux et incertain, Vilar mène l'enquête et, de Bordeaux au Médoc, de Mérignace à Castillon, croisera en chemin les échos de sa propre histoire et de son chagrin. "Passé le pont de pierre, les fantômes vinrent à sa rencontre" en quelque sorte…
 
 
 
 Tant de douleur… Tant de morts… Et ces "Cœurs déchiquetés", impressionnant nouveau roman d'Hervé LeCorre, aurait aussi pu s'intituler "La Douleur des morts", si ce n'était déjà le titre de sa première œuvre, parue voici près de vingt ans. Après une incursion particulièrement réussie ("L'Homme aux lèvres de saphir") du côté du XIXème siècle, de Lautréamont, de Paris et de son petit peuple, LeCorre est de retour parmi les siens, dans cette "principauté noire", quelque part entre la rue Blanqui et la rue Achard, où il s'est solidement installé comme l'un des maîtres de ce que l'on appelait encore voici peu le "néo-polar".
 
 
 
 Au fond, il écrit peu ou prou toujours le même livre; et cela serait plutôt pour nous rassurer tant l'obsession est trop constitutive de ses personnages (la nuit, la perte, la ville comme "capitale de la douleur") pour ne l'être pas aussi de son auteur. Et de Modiano à Marìas, il n'est de grand roman que dans le ressassement. La terrifiante noirceur de celui-ci l'apparente en effet, comme s'en prévaut son éditeur, à l'univers du grand Robin Cook, mais aussi au maître-étalon du polar à la française, Jean-Patrick Manchette, ainsi sans doute qu'au tristement perdu de vue Hugues Pagan et son funèbre "Mort dans une voiture solitaire". Mais ici, le nihilisme désespéré se teinte des couleurs de la profonde humanité avec laquelle LeCorre décrit les réprouvés de l'histoire: femmes battues et oubliées, orphelins comme autant d'anges aux figures sales. Et il n'y a pas de nuit qui ne soit aussi une promesse de l'aube comme en ces pages splendides (et très "Nuit du chasseur") où, au cœur du Médoc, un enfant perdu, traqué par un homme qui pourrait être son père, se laisse dériver au fond d'une barque, au fil de l'eau et du fleuve. Après? Après, cela s'appelle l'aurore.
 
Les cœurs déchiquetés – Hervé LeCorre – Rivages – 381 pages – 20€ -
éditions poche Rivages – 480 pages – 9,65€ -
Olivier Mony – Sud-Ouest-dimanche – Juin 2009
 
Retrouvez Olivier Mony dans SOD




jeudi 27 juin 2013

Jeux d'espions




 Excepté sur le plan technologique, les jeux d'espions n'ont pas beaucoup évolué depuis les premiers romans de John LeCarré. On a vu la boussole passer de l'Est au Sud, des conflits en godillots atomiques de la guerre froide aux hommes sandwiches parfumés à la nitroglycérine des confins de l'Arabie. Et voilà que l'aiguille frétille avec insistance du côté de l'Asie orientale où les services chinois sur le pied de guerre entendent bien contrer les ambitions américaines.
 
 
 
 Dans le roman d'Olen Steinhauer, deux hommes symbolisent le combat que se livrent les superpuissances. Alan Drummond, patron d'un département des services secrets américains, les Touristes, et Xin Zhu, colonel du 6ème Bureau du Guoanbu, le service chinois. Dans "L'Issue", le précédent roman de l'auteur, on assiste au démantèlement du groupe par l'effet classique des trahisons que favorise Xin Zhu. Alan Drummond a disparu et les survivants règlent leurs comptes.
 
 
 
 Milo Weaver, le véritable héros de Steinhauer, est un de ces survivants. Père de famille soudain conscient de la fragilité de sa condition, il aimerait protéger sa fille et sa femme des représailles.
 
 On pourrait définir l'espion américain (c'est le titre original du roman) comme la résultante d'une série de compromissions instrumentalisées par une bureaucratie tentaculaire. Dans ce réseau croisé de menaces, de chantages et de fiascos administratifs, les Chinois comme autrefois les Russes n'ont rien à envier au monstre américain.
 
L'étau – Olen Steinhauer – Traduit de l'américain par Samuel Sfez – Liana Levi – 448 pages – 21€ - **
Lionel Germain




mercredi 26 juin 2013

Hollywood est un roman noir




 Boulevard du Crépuscule en 1950 signe peut-être la fin du paradis artificiel ou du moins de son adresse sur Terre. Dans ce film de Billy Wilder on y croise quelques uns des fantômes que Kenneth Anger débarrasse de leur voile pour nous laisser méditer sur l'affreuse nudité des cadavres.
 De 1915 aux années soixante, avec plus d'une trentaine de scènes fatales éclairées par l'identité judiciaire, nous découvrons ce après quoi nous ignorons courir au plus fort de nos dénégations: la laideur des anges au tomber de rideau et cette insupportable odeur de mort qui coiffe les parfums sucrés des suites hollywoodiennes. Les femmes très belles y étaient malheureuses, les beaux mecs guère plus heureux. Et la kyrielle d'ogres et d'ogresses dont tous les contes de fée raffolent sombraient parfois eux aussi dans le désespoir.
 Ainsi pour Fatty Arbuckle. La version de sa chute racontée par Kenneth Anger est beaucoup plus sombre et immorale que celle récemment publiée par Jerry Stahl. Kenneth Anger a trop flairé les marges pour se poser en moraliste. Ironique et cruel avec les sorcières de la presse (elles fournissaient la came tout en interdisant la consommation), il surgit un peu avant minuit pour nous montrer l'innocence de la reine et la brièveté de son destin.
 Hollywood Babylone: catalogue funéraire rédigé avec l'acidité amoureuse d'un voisin de palier.
Hollywood Babylone – Kenneth Anger – Traduit de l'américain par Gwilym Tonnerre – Tristram – 310 pages – 11,95€ - ***
Lionel Germain
Lire aussi dans SOD: R.I.P. les étoiles



mardi 25 juin 2013

Accidents de parcours





 
 
 Hervé Delouche le dit dans sa préface, Thierry Jonquet n'était pas un théoricien, ni du polar ni de la vie tout court. Militant politique puis travailleur social devenu romancier au début des années 80, il s'intéresse dans ce recueil de nouvelles aux accidents de parcours. C'est certes l'une des règles du genre mais sans cultiver l'obsession d'une pirouette finale, il s'attarde avec tendresse sur la trajectoire de ces vaincus qui se rebiffent et cherchent une lueur dans la nuit.
 
 
 
 
400 coups de ciseaux – Thierry Jonquet – Seuil – 240 pages – 17€ - **
Lionel Germain



lundi 24 juin 2013

Canicule





 
 Quelque part sous la canicule africaine, la Colonie est une enclave d'un grand groupe minier européen. On y exploite entre autres le coltan, graal de nos objets communicants. Dans ce panier de crabes sous protection privée, une jolie inspectrice de l'ONU va perturber la routine de l'enfer à l'aide d'un dur-à-cuire pourtant aux ordres du consortium tandis que la nature prépare sa propre riposte.
 Avec les ingrédients du roman d'aventures, Oppel dénonce l'absurdité tragique de la puissance et du pouvoir.
 
 
 
Vostok – Jean-Hugues Oppel – Rivages – 242 pages – 8,65€ - **
Lionel Germain – Sud-Ouest-dimanche - 23 juin 2013
 
 
Jean-Hugues Oppel sur le site des éditions Rivages




vendredi 21 juin 2013

Demandez la Lune




 
 
 On a marché sur la Lune et on y assassine son prochain, d’étranges “copies conformes” hantent la planète avec aux trousses des tueurs formatés par la raison d’état, les mystères de la vie sont une marque déposée et les réseaux tissent une toile heureusement rebelle au cybercontrôle des vivants. Ce n'est assurément pas l'œuvre indispensable de l'auteur mais le pari polar/Sf n'est pas perdu. Découpé en séquences très visuelles, le roman noir résonne comme un acompte sur l’angoisse du lendemain.
 
 
 
 
Copyright - Hervé Le Corre - Série noire Gallimard - 222 pages - **
Lionel Germain – d'après Sud-Ouest-dimanche – juin 2001
 
 
 
 
 
 Question rupture de câbles, Hervé Le Corre fait ici dans la superproduction. Henri Vallès, le personnage central de Tango Parano est un ancien flic, officiellement fou et légalement interné à Charles Perrens1. "Libéré" par les services spéciaux, il est destiné à servir de bouc émissaire dans une sombre affaire de secte très houellebecquienne, avec grand gourou intergalactique et perfusion des comptes bancaires. Sa manie du passé simple et de l'imparfait du subjonctif a pu surprendre certains lecteurs mais la musique sonne juste. Quoi qu'il en soit, la cause est entendue, la raison du plus fou est toujours la meilleure.
 
 
Tango parano - Hervé Le Corre - éditions atelier-in8 - 260 pages - 19€ - ***
Lionel Germain – d'après Sud-Ouest-dimanche – automne 2005
 
 
 
1) HP de Bordeaux. L'équivalent de Sainte-Anne à Paris ou de "Bron" à Lyon.
 
 
 
 
 
 
 

jeudi 20 juin 2013

Les "amis" d'Alice



 D'où vient cette illusion qu'un réseau social peut vous réinventer une vie meilleure? Quelle est la puissance du vertige qui condamne à cette exhibition permanente? Autant de questions dont les réponses ne seront peut-être pas celles escomptées par le lecteur du roman de Gilda Piersanti.


 


Parce que son héroïne, Mariella De Luca, inspecteur principal de la brigade criminelle de Rome, adore également s'échapper du réel pour tenter sous le masque des expériences sensuelles avec des inconnus rencontrés sur la Toile. Parce que Gilda Piersanti propose des pistes narratives qui déjouent les évidences et nous ramènent sur le sable.






Malgré l'enlèvement d'une jeune historienne de l'art en Angleterre où Mariella séjourne à l'invitation d'un collègue britannique, elle doit interrompre sa collaboration à l'enquête pour rejoindre Rome. Une autre disparition inquiétante secoue la capitale italienne. Il s'agit d'une fillette de douze ans, prénommée Alice.

La traversée du miroir, c'est bien-sûr Internet où chacun s'imagine que des milliers "d'amis" sont en orbite autour de ses messages. Le roman ne se réduit pas à la banalité d'un tel constat. Avec beaucoup de finesse, Gilda Piersanti nous entraine dans une analyse glaçante des rapports familiaux.

Wonderland – Gilda Piersanti – Le Passage – 181 pages – 18 euros - 
Réédition Pocket mai 2016 - 224 pages - 6,30€ - ***
Lionel Germain – Sud-Ouest-dimanche – 25 mars 2012





septième volet de sa série policière "Les Saisons meurtrières".


Petite pioche partielle et (très) subjective dans les polars d'un brelan de Dames évoquant Internet.

Mardi, la Dame de Cœur (brisé): Brigitte Aubert

Mercredi, la Dame de Trèfle (et d'oseille): Caroline Sers

Aujourd'hui, la Dame de Pique (à glace): GildaPiersanti





mercredi 19 juin 2013

Nid de coucous





 
 Prix du Premier roman en 2004 pour "Tombent les avions", Caroline Sers réussit son incursion dans le suspense avec une histoire très actuelle de réhabilitation d'un quartier populaire de l'est parisien. Bénédicte et Rodolphe ont investi leurs économies dans un appartement plein de charme mais les promoteurs à l'affût pourrissent l'ambiance et les voisins sont d'une courtoisie ambigüe. Détournement d'adresse Internet, vol électronique, harcèlement, le jeune couple découvre peu à peu qu'il niche en territoire hostile et que les coucous leur font les poches. Inquiétant.
 
 
 
Des voisins qui vous veulent du bien – Caroline Sers – Parigramme, Noir 7.5 – 188 pages – 12€***
Lionel Germain – Sud-Ouest-dimanche – 13 décembre 2009
 
 
 
Petite pioche partielle et (très) subjective dans les polars d'un brelan de Dames évoquant Internet.
 
Hier, la Dame de Cœur (brisé): Brigitte Aubert
 
Aujourd'hui, la Dame de Trèfle (et d'oseille): Caroline Sers
 
Demain, la Dame de Pique (à glace): Gilda Piersanti




mardi 18 juin 2013

Coeur de cible




 Brigitte Aubert est une raconteuse d'histoire. Elle se régale à revisiter toutes les facettes du polar, à construire des intrigues impossibles maniant l'humour et le suspense comme dans cette Âme de trop où l'on découvre Elvira, une infirmière un peu agitée du bocal, façon Bridget Jones.
 
 
 
 
 Planquée dans une chambre où résonne l'inquiétante présence de son propriétaire logé à l'étage supérieur, elle joue à se faire peur sur Internet multipliant les masques et les frissons virtuels. Mais quand les meurtres en série concernent des filles au physique proche du sien, ce cœur de cible provoque peu à peu chez le lecteur un malaise à peine déchiffrable dans le titre. Avec une redoutable perversité, c'est alors plutôt du côté de Robert Bloch, l'auteur de Psychose, que Brigitte Aubert nous promène.
 
 
 
 
Une âme de trop - Brigitte Aubert - Seuil policiers - 255 pages – 18€ - **
Lionel Germain – Sud-Ouest-dimanche – octobre 2007


 
Petite pioche partielle et très subjective dans les polars d'un brelan de Dames évoquant Internet.
Aujourd'hui, la Dame de cœur (brisé): Brigitte Aubert
Demain, la Dame de trèfle (et d'oseille): Caroline Sers
Jeudi, la Dame de pique (à glace): Gilda Piersanti





lundi 17 juin 2013

La Visiteuse du soir




"Chrétien", le personnage de James Sallis est un tueur à gages. C'est avec son chien qu'il a expérimenté, depuis son plus jeune âge, la bonne distance avec la mort, et c'est en temps de guerre qu'il a gagné son surnom de "Chrétien". En temps de paix, c'est un tueur illégal. Pour ses contacts sur Internet, il utilise un code basé sur de pseudo transactions de poupées. Mais "Chrétien" est aussi un tueur "qui se meurt". La maladie le ronge et sa dernière cible lui échappe quand un mystérieux concurrent prend sa place.
 
 
 Internet figure le nouveau chemin d'accès aux trois personnages de l'intrigue: un tueur, un enfant et un flic. Sayle dont la femme meurt de chagrin enquête sur la victime loupée par le tueur. Jimmy, un enfant abandonné, maintient la fiction d'un foyer familial. Il lit des histoires aux personnes âgées mais tout le monde ignore autour de lui qu'il survit en apesanteur dans le bruissement informe et tumultueux d'Internet où il croisera le destin du tueur. La Toile lui diffuse les messages de la Visiteuse: une voix dans le cyberespace qui n'est plus que l'écho d'elle-même nous enjoignant d'éprouver la douceur du monde avec nos sens, de ne plus être les simples passagers d'un récit impassible et froid.
 
 
 James Sallis interroge cette rumeur monstrueuse qui n'oublie rien de nous sans jamais rien nous rendre.
 
Le tueur se meurt – James Sallis – Traduit de l'américain par Christophe Mercier et Jeanne Guyon – Rivages – 264 pages – 20€ - ***
Lionel Germain – Sud-Ouest-dimanche – 16 juin 2013
 
 
Lire aussi dans Sud-Ouest



vendredi 14 juin 2013

Hervé LeCorre en Série noire




 Quand Hervé LeCorre publie son premier roman en 1990, "La douleur des morts", Bordeaux s’offrait sans masque pour toile de fond d’une intrigue dure dans laquelle un père désespéré coursait le fantôme de sa fille assassinée. Et surprise pour les amateurs de clichés, la ville aux senteurs "de vieille pierre" frissonnait d’un drame contemporain. C’était oublier que la puissance communicante de notre monde "a liquidé l’ailleurs", comme dit Baudrillard. Le roman noir, produit d’importation, élargissait le champ du rêve (américain), versant sombre d’une littérature d’évasion inoffensive.
 
 
 
 
 
 En 1990, le sésame du cybermonde était le 3615. Le Béarn et l’Artois se connectaient avec la même frénésie  pour éponger les mêmes délires. A l'instant où vous reconnaissiez Bordeaux dans le roman d’Hervé Le Corre, sa singularité s’effaçait et la ville n’était plus que le lieu du crime. Une ville identique à toutes les autres, avec des ombres qui se poursuivent sans jamais s’atteindre, des salons de massage et des fêlés de messageries roses.
 
 
 
 
 
 
 
 
 Promenant ses souvenirs de Bacalan au lycée Montaigne en passant par la Cité Lumineuse qui attend son heure, il publie en 1993 "Du sable dans la bouche". L’irruption de la tragédie dans une histoire de femme blessée qui vient régler ses comptes. Bordeaux, Bayonne, le Médoc, la géographie du drame est précise. Non sans raison puisque les protagonistes de l’affaire s’inscrivent dans la mouvance du terrorisme basque. Voilà enfin le lieu du crime assigné par l’Histoire. Sauf que l’Histoire n’est qu’un prétexte. Le vrai sujet, c’est Antigone et son martyre.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 En 1996, il poursuit son exploration urbaine dans un troisième livre, "Les effarés". Sur les ruines désormais de cette Cité Lumineuse. Il n’y est pas né mais "il a vécu ici. (…) C’était rempli de pauvres pleins de problèmes. On a viré les pauvres, en les priant d’emporter leurs problèmes ailleurs." La rage est rimbaldienne, "l’ordre règne et la canicule tient la rue."
 
 
 
 
 
 
 
 Alors, Bordeaux, Barcelone, Paris, San Francisco ou même la Lune (Copyright), l’exégèse peut se laisser distraire par des nocturnes de circonstance, mais l’auteur se tient au large avec ses créatures. Le roman noir n'a pas de patrie.
 
Trois de chute – Pleine Page-Ours Polar – 13€ - rassemble trois romans publiés en Série noire -
Lionel Germain – d'après un article publié dans la revue du CRL



jeudi 13 juin 2013

Derrière la porte





 
 Pablo Rouviot, psychanalyste reconnu à Buenos Aires, endigue son désespoir amoureux en cédant à la demande d'une jeune femme: épargner la prison à son frère accusé de parricide en le déclarant irresponsable. Dans un roman de psychanalyste, tout le monde devine que "la maison des belles personnes" dissimule une forteresse imprenable. La façade sert de leurre et dans les profondeurs de l'écrin, les trésors délivrent une lumière vénéneuse. Là comme ailleurs, c'est du côté du père qu'il faut chercher. Les morts sont rarement innocents.
 
 
 
 
La maison des belles personnes – Gabriel Rolon – Traduit de l'espagnol par Marianne Million – Belfond – 380 pages – 19,50€ - ***
Lionel Germain



mercredi 12 juin 2013

Guérif Hi-Fi





 
 
 Suite à un flagrant délit d'association de malfaiteurs littéraires, le journaliste Philippe Blanchet a recueilli en haute fidélité les aveux de François Guérif. Coupable d'être l'un des plus grands pourvoyeurs de crimes sur papier, il restitue avec une fluidité et un  sens remarquable de l'anecdote l'historique de ses liaisons dangereuses (Ellroy bien-sûr qu'il nous fit découvrir mais aussi Bunker, préfacé par Styron, et Robin Cook). Les meilleurs contrats d'un éditeur récidiviste.
 
 
 
 
Du polar – François Guérif – Payot – 320 pages – 20€ - ***
Lionel Germain




mardi 11 juin 2013

La meilleure amie




 Ce sont les Américains qui ont inventé cette lignée de personnages cabossés, alcooliques, malheureux en amour et, il faut bien l'avouer, un brin désespérants à la longue. Le Norvégien Jo Nesbo  a créé le personnage de Harry Hole sur le modèle du Matt Scudder de Lawrence Block mais en forçant encore le trait, faisant de cet ancien flic une espèce de demi dieu échoué parmi les hommes. Aucune souffrance ne lui est épargnée et malgré tout, il renait après chaque drame comme un phénix au plumage froissé.



On le retrouve avec sa prothèse au doigt, sa gueule de travers et sa ténébreuse lucidité d'ancien ivrogne au chevet d'Oleg, le fils de son grand amour. Peu enclin à lui ouvrir son cœur, le jeune homme est arrêté pour le meurtre d'un dealer.


Là où culmine le savoir faire de Nesbo c'est dans sa manière de nous faire oublier les boursouflures du personnage, presque fatigant dans "Le Léopard". 



Il y a par exemple une scène d'explication entre Harry et Oleg au cours de laquelle Harry demande qu'elle est la meilleure amie de l'homme, celle qu'on adore le soir et qu'on hait le matin, il parle de la drogue dont il fut lui-même une victime, et la confession cathartique qu'il exige de son interlocuteur résonne d'une justesse rare.

Fantôme – Jo Nesbo – Traduit du norvégien par Paul Dott – Série noire Gallimard – 560 pages – 21€ - ***
Lionel Germain



lundi 10 juin 2013

Le Professionnel





 
 Calum MacLean est un professionnel. Quand le caïd de Glasgow lui demande de buter un dealer, pas la peine de lui faire un dessin. En véritable artisan, il aime son indépendance et travaille seul. La guerre des chefs va compromettre cette jolie fiction.
 
 Métaphore de la brutalité des rapports sociaux, ce roman d'un nouveau venu dans le polar britannique ridiculise le mythe de l'auto-entrepreneur criminel là où comme partout la concentration des pouvoirs est la règle.
 
 
 
 
Il faut tuer Lewis Winter – Malcolm Mackay – Traduit de l'anglais par Fanchita Gonzalez Batlle – Liana Levi - 288 pages – 17€ - **
Lionel Germain – Sud-Ouest-dimanche – 2 juin 2013



vendredi 7 juin 2013

L'ombre de Maldoror



Photo Claude Petit - Sud-Ouest
  Pour son cinquième roman, Hervé Le Corre abandonne en apparence les territoires bien balisés du polar contemporain et se lance dans un projet insensé: raconter la terreur qu’un criminel répand sur Paris en 1870. Insensé, parce que le criminel en question est l’ami d’un poète, Isidore Ducasse. Que le poète en question a publié à compte d’auteur et non sans difficulté un recueil vertigineux sous le pseudonyme de Lautréamont : Les Chants de Maldoror. L’assassin s’identifiant à la créature du poète commet une série de meurtres abominables et un inspecteur de police est lancé à ses trousses.

 Résumé de cette façon, on a ce qu’on appelle un polar historique, un genre hybride qui vise à plaquer sur une époque, lointaine de préférence, la pensée "moderne" d’un enquêteur. Hervé Le Corre a choisi une autre voie qui prend tout le monde à contre-pied. Aussi sympathique soit-il, son inspecteur de police d’origine basque, François Letamendia, n’est pas le héros de l’histoire. Pas d’avantage qu’Henri Pujols, ce rentier exalté qui a rencontré Isidore Ducasse à Bordeaux et a juré d’incarner Maldoror. Et encore moins le poète lui-même, figure accidentelle du génie, pressé de tourner la page de son chef-d'œuvre.


 
 Le roman s’ouvre sur une scène magnifique. Un ouvrier, Étienne Marlot, débarque à Paris au mois de janvier 1870. Il trimballe son patrimoine dans une charrette à bras. Il y a comme un affrontement démesuré entre le brouillard qui coiffe la ville et le souffle de l’homme. La nuit est tombée Place Vendôme quand il découvre le corps de la première victime de  "Maldoror" pendue à l’envers à la colonne. Dès qu’elle est sur les lieux, la police ne voit pas en lui un témoin mais un suspect. Il est jeté dans une voiture, malmené, la bouche pleine de sang.



 Ce chapitre d’une grande puissance descriptive donne le ton aux cinq cents pages qui vont suivre. Très soucieux de sa structure narrative mais sans complaisance pour ce "récit impossible" qui fait de l’énigme criminelle un enjeu ludique entre le lecteur et lui, l'auteur investit un moment de l’Histoire comme un point géométrique à partir duquel il distribue quelques lignes de fuite. Tout s’organise alors pour que le drame imaginé entre en cohérence avec la réalité historique.

 En 1870, le régime de Napoléon III vit ses derniers instants. La population ouvrière est sensible aux idées socialistes et le personnage d’Étienne Marlot fréquente un révolutionnaire. Ce pressentiment de la guerre et de la révolte des communards est au centre du livre. Un monde est en train de disparaître, celui des artisans et du labeur individuel. Marlot débarque à Paris parce que la révolution industrielle jette les paysans hors des campagnes. Le peuple se retrouve en ville, formant une classe dangereuse. Les filles se prostituent et l’anonymat favorise le crime. Une forme nouvelle de crimes est révélée. Aujourd’hui, on parle de "modus operandi" et Letamendia détaille celui de Pujols non pas avec la certitude de découvrir le meurtre en série mais avec la conscience d’avoir peut-être atteint le moment de le comprendre.

 Roman ambitieux, comme une mise en exergue du désarroi contemporain, L’homme aux lèvres de saphir est aussi une confrontation entre l’écrivain et son œuvre dont le lecteur découvrira le dénouement inattendu. Tout cela servi par une plume qui emprunte sa magie autant à Victor Hugo qu’à Eugène Sue.

L'homme aux lèvres de saphir – Hervé LeCorre – Rivages – 503 pages – 9€ - ***
Lionel Germain – Sud-Ouest-dimanche – octobre 2004

Photo David Patsouris - Sud-Ouest


L'auteur lit un extrait de son roman. (Youtube-5mn)

 Grand Prix du roman noir français – 2005 

Prix Mystère de la Critique - 2005






Auteurs

Abbott Jeff Abbott Megan Abeille Jacques Abel Barbara Abtey Benoît Adàm Anne Adamson Gil Aden Thomas ADG Adler-Olsen Jussi Agualusa José Eduardo Aguinaldo Silva Aichner Bernhard Ajvaz Michal Alaux Jean-Pierre Alden Rebecka Aldiss Brian Alexandre Laurent Alger Cristina Allyn Doug Alsterdal Tove Amand Patrick Ambrose David Amila Jean Amoz Claude Anderson James Anderson Poul Andrevon Jean-Pierre Andriat Frank Anger Kenneth Angevin David Ani Friedrich Annas Max Appers Alexandra Arbol Victor del Argemi Raùl Arion George Aristégui Marie-Claude Arlidge M.J. Arnaud G.J. Arnott Jake Arnould Jacques Arthur G.D. Asimov Isaac Aspe Pieter Astier Ingrid Atkins Ace Aubarbier Jean-Luc Aubenque Alexis Aubert Brigitte Audru Guillaume Augusto Edyr Aurousseau Nan Ayerdhal Ayres Jedidiah Aziza Claude Bablon Jacques Bal Olivier Ball Toby Banks Iain M. Bannalec Jean-Luc Bannel Cédric Banville John Baoshu Barbato Paola Barbet Pierre Barclay Linwood Barde-Cabuçon Olivier Barjavel Barker Clive Baronian Jean-Baptiste Barr Nevada Barrière Michèle Barski Odile Bartelt Franz Barton Fiona Bassoff Jon Bathelot Lilian Baudou Jacques Bauer Belinda Bauwen Patrick Baxter Stephen Bayer William Beaulieu Bradley P. Bec Raoul Behm Marc Beinhart Larry Bell David Bell Sarah Benedetti Caroline de Bénita Paul Benotman Abdel Hafed Benson Stéphanie Berg Alex Bergal Gilles Berry Flynn Berry Steve Beuglet Nicolas Beukes Lauren Beutin Philippe Beverly Bill Bilal Parker Bill Frank Bindner Christian Birkefeld Richard Bizien Jean-Luc Bjork Samuel Black Benjamin Blake James Carlos Blanc William Blanche Francis Bloch Robert Block Lawrence Bofane In Koli Jean Bohler Sébastien Boireau Jacques Boissel Xavier Bonini Carlo Bonnot Xavier-Marie Boone Ezekiel Bordage Pierre Bosch Xavier Bosco Jacques-Olivier Bossi Luc Bouchard Nicolas Bouchery Sébastien Bouhier Odile Boujut Michel Boulay Bill Boulle Pierre Bourcy Thierry Bourrel Anne Bouysse Franck Box C.J. Boyle William Bradbury Jamey Bradbury Ray Braithwaite Oyinkan Brasseur Pierre Brémeault Lucie Bridenne Jean-Jacques Bronnec Thomas Brooks-Dalton Lily Brown Eric Brown Fredric Brown Larry Browne S.G. Bruen Ken Bruet-Ferreol Jean-Denis Brun Thierry Brunet Marion Brussolo Serge Bryndza Robert Buchholz Simone Buisson Jean-Christophe Burke Alafair Burke James Lee Burke Shannon Burnet Graeme Macrae Bussi Michel Cacciatore Giacomo Cahné Charlotte Caldwell Erskine Caldwell Ian Calestrémé Natacha Calligaro Maxime Calvo David Camaille Serge Camilleri Andrea Campagne Jean-Pierre Campbell Bonnie Jo Canfin Pascal Canigüz Alper Cantaloube Thomas Carayol Cécile Card Orson Scott Cardère Éric Carey M.R. Cargnelutti Patrick Carlier Christophe Carlotto Massimo Carlsson Christoffer Carrisi Donato Casey Jane Cash Wiley Caspary Vera Castanet Pierre Albert Castells Raymond Castro Joy Catani Vittorio Cavanaugh Tony Cayre Hannelore Cazaubon Bernard Celestin Ray Cerutti Fabien Chabon Michael Chainas Antoine Chalumeau Laurent Chamoiseau Patrick Chandler H.S. Chandler Raymond Charyn Jérôme Chattam Maxime Chaumard Isabelle Chaumeil Jean-Paul Chérel Guillaume Cherrière Éric Cherruau Pierre Chesterton G.K. Chevron Michel Chiang Ted Chirovici E.O. Chmielarz Wojciech Chneiweiss Arnaud Chomarat Luc Christie Agatha Christin Pierre Christopher John Civico Alexandre Cixin Liu Claret Alain Clark Marcia Clark Mary Higgins Claude Hervé Clavel Fabien Cleveland Karen Cloche Émeric Coatmeur Jean-François Coben Harlan Cocco Giovanni Cohen-Scali Sarah Cole Martina Coleman Reed Farrel Colin-Olivier Philippe Colize Paul Collette Sandrine Commère Hervé Compère Daniel Conan Doyle Arthur Connolly J.J. Connolly John Contrucci Jean Cook Thomas H. Cornec Léon Corrêa Alvim Corry Jane Corwin Miles Costantini Chris Costantini Roberto Couao-Zotti Florent Coulon David Courbou Michèle Courtois Grégoire Crabb Ned Crais Robert Crews Harry Crichton Michael Crifo Thierry Crombie Deborah Crouzet Vincent Crumley James Curval Philippe D.J. Duclock d'Aillon Jean D'Ovidio Pierre Dac Pierre Daeninckx Didier Damasio Alain Danquigny Danü Dard Frédéric Darlton Clark Darnaudet Boris Darnaudet François Daviau Mo Davidsen Leif Day Barry Day Elizabeth Day Thomas Dayau Dominique Dazieri Sandrone De Cataldo Giancarlo De la Pava Sergio de Palma Brian Decca Hervé Defendi David Degli Antoni Piero Deighton Len Delafosse Jérôme Delany Samuel R. Delperdange Patrick Delteil Gérard Delzongle Sonja Demaris Ovid Demeillers Timothée Demouzon Alain Demure Jean-Paul Deniger Alex Denjean Cécile Depp Daniel Derey Jean-Claude Deschodt Pierre Descott Régis Desjours Ingrid Desmurger Christophe Desombre Daria Dessaint Pascal Destombes Sandrine Develde Arnaud Di Rollo Thierry Dick Philip K. Dicker Joël Dietrich Pascale Dieudonné Adeline Dimberg Kelsey Rae Disch Thomas DOA Dolan Eva Donoso José Doolittle Sean Doronine Andreï Downey Timothy Dozois Gardner Drews Christine Druillet Philippe Dubrieu Alain Duchon-Doris Jean-Christophe Dufour Catherine Dugoni Robert Dumas Alexandre Dumeste Bertrand Duplessier Nicolas Duret Alain Eastland Sam Ebersohn Wessel Echenoz Jean Edugyan Esi Edwardson Ake Egan Greg Ekberg Anna El Makki Laura Elgar Emily Elizarov Mikhaïl Ellis David Ellory R.J. Ellroy James Elo Elisabeth Elsberg Marc Embareck Michel Engh M.J. Ericsdotter Asa Eriksson Kjell Eschbach Andreas Estleman Loren D. Ewa Julie Ewers Hanns Heinz Expert Jacques Fabre Cédric Fager Anders Faget Dominique Faivre-d'Arcier Jeanne Fajardie Frédéric Falk Rita Fallaras Cristina Farmer Philip José Farrell Henry Farris Peter Fast Howard Faust Christa Fava Claudio Favan Claire Faye Estelle Faye Lindsay Feinmann José Pablo Fel Jérémy Férey Caryl Fernandez Marc Ferris Gordon Fesperman Dan Féval Paul Fields Helen Filoche Gérard Finn A.J. Finney Jack Fintoni Lionel Fitch Stona Fitzek Sebastian Fitzgerald Helen Fleischhauer Wolfram Flint Emma Flores Fernando A. Fogel Benjamin Fontana Giorgio Foote Shelby Forma Dominique Fortel Ava Fortin André Fouassier Éric Fournié Isabelle Fox Susi Freeling Nicolas Freeman Castle Frégni René French Nicci French Tana Fructus Nicolas Fuller William Gagnol Alain Gailey Samuel W. Gain Patrice Galhos Diniz Galina Maria Gamboa Santiago Gangemi Mimmo Garcia Rosado Pedro Garcia-Roza Luiz Alfredo Gardner Lisa Garlini Alberto Garnier Pascal Gault William Campbell Gauthier Brigitte Gay Olivier Gay William Gazan Sissel-Jo Gechter Olivier Geffray Élodie Gélin Simone Gely Cyril Gendron Sébastien Genève Max Geni Abby George Elizabeth Georget Philippe Gerhardsen Carin Giacometti Éric Giébel Karine Gilbers Harald Gildiner Catherine Gillio Maxime Glot Claudine Glukhovsky Dmitry Glynn Alan Goines Donald Goldberg Tod Goldsmith Martin M. Goldstein Lisa Gordon David Gordon Neil Gores Joe Gorodischer Angelica Gouézec Ronan Gouiran Maurice Gour Batya Gourio Jean-Marie Gousseff Matthieu Gran Sara Grand Emmanuel Grangé Jean-Christophe Granotier Sylvie Grau T.E. Green Amy K. Green Norman Greenland Seth Gregory Daryl Grenier Christian Grey S.L. Grimes Martha Grisham John Grote Paul Gruber Andreas Grundmann Pierre Guay Patrick Guedea Rogelio Guéraud Guillaume Guérif François Guez Jérémie Guillaud-Bachet Johann Guillaume Laurent Guillaumot Christophe Guillen Rémy Guittaut Pierre Gundar-Goshen Ayelet Guttentag Bill Guttridge Peter Guyot Gildas Hachmeister Göran Haenel Yannick Haley Guy Hamilton Edmond Hamilton Ian Hamilton Peter F. Hammesfahr Petra Hammett Dashiell Hamon Alain Hampson H.J. Hannah Sophie Haohui Zhou Haquet Charles Hara Ryo Harang Jean-Baptiste Harper Jane Harper Jordan Harrington Kent Harris Oliver Harris Robert Harrison A.S.A. Harrison Colin Hart Rob Harvey John Haskell Smith Mark Hauret Philippe Hawken Sam Hawkins Paula Hawkins Scott Hayder Mo Heinichen Veit Hemingway Ernest Hénaff Sophie Henneberg Nathalie Henninger Bernard Henriksen Levi Henzell Perry Hériot Frank Hermanson Marie Hernandez Vladimir Herrmann Elizabeth Herron Mick Hespel Patricia Higashino Keigo Hill Joe Hillenbrand Tom Himes Chester Hinkson Jake Hlasko Marek Hofmann Sabine Hogan Chuck Hogate Lucie Holly Chloé Holmen Martin Holmqvist Karin Brunk Honda Tetsuya Horst Jorn Lier Hoskins Richard Hossain Saad Z. Hrbek Greg Hubert Jocelyne Huebner Fredrick Humbert David Hunter Lindsay Hurley Andrew Michael Iles Greg Incardona Joseph Indridason Arnaldur Izner Claude Jablonka Ivan Jaccaud Frédéric Jackson Shirley Jahn Ryan David James Bill James P.D. James Peter Jaouen Hervé Jeambar Denis Jeffers H. Paul Jensen Liz Jeury Michel Johansson Lars Vasa John D.B. Johnson Craig Johnson Kij Jolibert Stéphane Joly Eva Jones Stan Jonquet Thierry Jordan Neil Josaphat Fabienne Jourdain Hervé Joy David Joyce Graham Jubert Hervé Jun Cai Kaa Kallentoft Mons Kaminsky Stuart Kanon Joseph Kara Lesley Kardos Michael Katz Gabriel Katz Krefeld Michael Katz William Kauffmann Alexandre Kaufman Amie Kazinski A.J. Keller Stéphane Kelly Thomas Kennard Luke Kennedy Randy Kennedy William Kepler Lars Kepnes Caroline Kermici Sylvain Kerr Philip Khara David S. Khemlin Margarita Khoury Raymond Kiernan Stephen King Stephen Kirk Shannon Kleinmann Philippe Klimacek Viliam Klinger Leslie S. Kloetzer Laurent Knight Renee Knox Joseph Kokotukha Andriy Koontz Dean Kovarni Liz Kress Nancy Krishnan Arun Kristoff Jay Kunzru Hari Labarre Nicolas Laborie Camille Lacombe Hervé Ladouari Laurent Lafon-Baillou Martine Lagercrantz David Laguerre Philippe Laigle Jean-Pierre Lalumière Jean-Claude Lamar Jake Landis Geoffrey A. Langer Adam Lansdale Joe R. Lanteri Mireille Lapeyre Bénédicte Lapid Shoulamit Larsson Asa Lavenant Eugénie Le Guin Ursula Le Roy Philip Lebel Nicolas Leblanc Claude Leblanc Maurice LeCarré John Lecas Gérard Lecaye Alexis LeCorre Hervé Ledesma Francisco Gonzalez Ledesma Jordi Ledun Marin LeFur Yann-Fanch Legay Piet Legendre Cyrille Legras Jérôme Lehane Dennis Lehman Susan Lehmann Christian Lehoucq Roland Leiber Fritz Lemaitre Pierre Lenglet Alfred Lenormand Frédéric Lenot Alexandre Leon Donna Leonard Elmore Leroy Jérôme Lescarret Philippe Levin Edmund Levison Iain Ligner Meddy Lindgren Torgny Link Charlotte Lipskerov Dmitri Liu Ken Lizion Dorothée Lloyd Parry Richard Loevenbruck Henri Lortchenkov Vladimir Lotz Sarah Loubière Sophie Loubry Jérôme Loughran Peter Lous Alexandre Loustal Lovecraft Lövestam Sara Lovitt Zane Luce Christine Lucius Walter Lucovich Jean Pierre de Lunde Maja Lutteman Marcus luvan MacBride Stuart Mackay Malcolm Maclean Charles Macmillan Gilly Madani Karim Magella Amneris Maggiori German Magnason Andri Snaer Mahjoub Jamal Mai Fred de Mai Jia Maisons Dominique Mako Malajovich Gustavo Mallock Malte Marcus Malzberg Barry Manchette Jean-Patrick Maneval Éric Manfredi Astrid Mangan Christine Mannara Franco Manook Ian Manotti Dominique Manzor René Maravélias Éric Marcel Patrick Marignac Pascal Marignac Thierry Marinina Alexandra Markaris Petros Markogiannakis Christos Marpeau Elsa Mars Frédéric Marsh Ngaio Martin Andreu Martin Dannie M. Martin George R. R. Martin Roger Martinez Augustin Martinigol Danielle Marty Patrick Marx Thierry Masali Luca Massat Gabrielle Matas Richard Matheson Richard Matheson Richard Christian Mathieu Nicolas Matthews Jason Maurois André Mausoof S. May Peter McBain Ed McCall Smith Alexander McCallin Luke McCann Colum McCrary Mike McDermid Val McDonald Ian McDonald John Ross McGrath M.J. McGuinness Patrick McGuire Ian McHugh Laura McIlvanney Liam Meddi Adlène Médéline François Mediavilla Philippe Mehdi Cloé Melnik Jaroslav Meno Joe Mention Michaël Mesplède Claude Messac Régis Mey Louise Meyer Deon Mi-Ae Seo Michaud Andrée A. Middleton T.J. Miéville China Milian Clément Millar Martin Millar Sam Miller Jax Miller Sylvie Miloszewski Zygmunt Minato Kanae Minier Bernard Minville Benoît Mishani Dror Mizio Francis Moatti Michel Molfino Miguel Angel Monfils Nadine Monnehay Max Monroe J.S. Monsour Jean Montalban Montelius Magnus Moorcock Michael Moore Viviane Morata Anne-Laure Morgan Janet Morgenroth Kate Morgiève Richard Morgon David Morris Mary Morris Ronald L. Morris William Mosconi Patrick Mosley Walter Motta Philippe Muir William Mulder Caroline de Mullen Thomas Müller Xavier Muratet François Musso Valentin Naam Ramez Naceri Bibi Nahapétian Naïri Naughton Sarah J. Nesbo Jo Neubauer Nicole Neuser Marie Neuvel Sylvain Neville Stuart Newitz Annalee Nicol Mike Nicolas Christophe Niel Colin Nikitas Derek Nirvanas Paul Nisbet Jim Nogaro Jean-Louis Nolane Richard D. Norek Olivier Noriega Alfredo Nougué Martine Nozière Jean-Paul Nugent Liz Nunn Kem O'Callaghan Billy O'Connell Jack O'Malley Thomas O'Neil Louise O'Sullivan Colin Oakes Andy Offut Chris Okorafor Nnedi Olafsson Jon Ottar Oliva Éric Olsberg Karl Olson Michael Oppel Jean-Hugues Osborne J. David Oster Christian Otsiemi Janis Padura Leonardo Pagan Hugues Pagel Michel Paillard Jean-François Pair Stéphane Palahniuk Chuck Palewska Marie Palliser Charles Palou Pedro Angel Paris B.A. Parker Robert B. Parot Jean-François Parry Patricia Parys Magdalena Patsouris David Patterson James Paulin Frédéric Pavloff Franck Pavone Chris Peace David Peake Mervyn Pécherot Patrick Pelissier Patrice Pelot Pierre Pendown Léa Peneaud François Penny Louise Perrignon Judith Perry Anne Perry Karen Persson Giolito Malin Persson Leif GW Petrella Angelo Petry Ann Pflüger Andreas Philippon Benoît Phillips Gin Phillips Rog Piacentini Elena Picard Mathieu Piersanti Gilda Pines Paul Pinpin Jean-Christophe Pirozzi Gianni Pistone Pascal Plamondon Éric Plantagenet Anne Platini Vincent Platt Sean Pochoda Ivy Poe Edgar Poldelmengo Luca Polin Isabelle Portail Agathe Portes Jean-Christophe Pötzsch Oliver Pouchairet Pierre Pouy Jean-Bernard Poznanski Ursula Pratchett Terry Prévost Guillaume Price Richard Priest Christopher Prolongeau Hubert Pronzini Bill Prudon Hervé Przybylski Stéphane Punke Michael Purdy Graham Douglas Pyun Hye-young Quadruppani Serge Queen Ellery Quercia Boris Quint Michel Quirk Matthew Raffy Serge Ragougneau Alexis Rahier François Raizer Sébastien Rambach Anne Randall Marta Rankin Ian Rash Ron Ravelo Alexis Ravenne Jacques Raynal Patrick Reardon Bryan Rechenmann Guy Redondo Dolores Reig Rafael Renand Antoine Renaude Noëlle Renberg Tore Rendell Ruth Renner James Reydi-Gramond Christophe Reynolds Alastair Ribas Rosa Rice Anne Robecchi Alessandro Robert-Nicoud Elie Robertson Al Robillard Chantal Robinne Éric Robinson Frank M. Robinson Jeanne Robinson Kim Stanley Robinson Todd Roch Elsa Rogneby Jenny Rolland Tobby Rollins James Rolon Gabriel Roncaglio Santiago Rose Fabrice Rosen Leonard Roslund et Hellström Rotella Sebastian Roux Christian Rouz Martin Rowe Michèle Roy Lori Ruaud André-François Rubenfeld Jed Ruellan André Rufin Jean-Christophe Rumeau Jean-Pierre Runcie James Rutès Sébastien Ryck Francis Rydahl Thomas Saadawi Ahmed Sadoul Barbara Saint-Joanis Thierry Sainz de la Maza Aro Sakey Markus Salabert Juana Salamé Barouk Salem Carlos Salinas George Sallis James San-Antonio Sanchez Thomas Sanders Louis Sanderson Brandon Sansom C.J. Santaki Rachid Sard Hervé Sarid Yishaï Sarthor Jacques Sauvagnac Nathalie Scalese Laurent Scerbanenco Giorgio Schätzing Frank Scheer K.H. Schenkel Andrea Maria Schlesser Gilles Schreiber Joe Schwartzbrod Alexandra Schwartzmann Jacky Scott James Sebhan Gilles Seethaler Robert Seigneur Olivier Selek Pinar Sender Elena Sers Caroline Serviss Garett P. Seskis Tina Setbon Philippe Séverac Benoît Shahid Hamid Omar Shangdi Taiping Shaw William Sheridan Le Fanu Shoham Liad Sigurdardottir Lilja Sigurdardottir Yrsa Silverberg Robert Simenon Simon Chris Simonay Bernard Simonin Albert Simsolo Noël Sinisalo Johanna Sivan Isabelle Slaughter Karin Sliders Tim Slocombe Romain Smith Dan Smith Michael Farris Smith Roger Soltész Arpad Somoza José Carlos Soula Denis Soulié François-Henry Sounac Frédéric Souvira Jean-Marc Spider Spillane Mickey Spinrad Norman Spitz Jacques St. Germain Justin Staal Eva Maria Stahl Jerry Starr Jason Steeman Stanislas André Steiner Kurt Steinhauer Olen Sten Viveca Stevens Chevy Stock Suzanne Stokoe Matthew Stolze Pierre Straub Peter Styron William Suaudeau Julien Suhner Laurence Sullivan Randall Sund Eric Axl Swanson Peter Swierczynski Duane Swindells Robert Sylvain Dominique Tabachnik Maud Tackian Niko Tafforeau Jean-Luc Takano Kazuaki Tallent Gabriel Tanugi Gilbert Taveau Olivier Taylor Alex Tchaikovsky Adrian Temple Peter Teodorescu Bogdan Texier Nicolas Tézenas Hubert Thiéry Danielle Thill Christophe Thilliez Franck Thomas David Thomas Donald Thomas Louis C. Thomazeau François Thompson Carlene Thompson Jim Thorarinsson Arni Tiab Ahmed Tidbeck Karin Tixen Élisa Topin Tito Totth Benedek Touverey Baptiste Tremayne S.K. Trouadec Yves Truc Olivier Trudmann Gustav Tubb E. C. Tucker Neely Turow Scott Uebel Tina Unsworth Cathy Vagner Yana Van Moere Marie Vance Jack Vandroux Jacques Vann David Varela José Varenne Antonin Varesi Valerio Vas-Deyres Natacha Vautrin Jean Veaute C.M. Védrenne Julien Veilletet Pierre Veloce Viola Verne Jules Vernon Luc Vian Boris Villard Marc Vincent Gilles Vindy Marie Vinson Sigolène Viola Alessio Vix Élisa Wahlöö Per Wainwright John Waite Urban Waites Martyn Walker Martin Walker Nico Walker Sarai Walter Jess Walton Jo Wambaugh Joseph Ward Philippe Ware Ruth Watkins Paul Watson S.J. Watts Peter Weber Jean Weisbecker A.C. Wells H. G. Welsh Louise Westlake Donald Wetmore Elizabeth Whale Laurent Wheeler Jr Frank White Christian Whitehouse Lucie Whitmer Benjamin Wieners Annette Wiles Will Wilhelm Marie Willeford Charles Williams Charles Williams Philip Lee Williamson Eric Miles Willmann Thomas Willocks Tim Wilms Anila Wilson Robert Charles Winkler Mark Winnette Colin Winslow Don Wolf Inger Wolf Tobias Wolfe Bernard Womersley Chris Wright David Xerxenesky Antonio Xiaolong Qiu Xiradakis Jean-Pierre Yates Christopher J. Yi-Feng Kao Yokoyama Hidéo Young David Young Heather Yu Charles Zamiatine Evgueni Zanon Carlos Zárate José Luis Zarca Johann Zeimet Nicolas Zelazny Roger Zellweger Mark Zepeda Patterson Jorge Zimler Richard Zinos-Amaro Alvaro